31/12/2010

AFFAIRES PEDOPORNOGRAPHIQUES MISES DANS L'ETOUFFOIR

Zandvoort_clientsfrancais.gifAFFAIRES PEDOPORNOGRAPHIQUES MISES DANS L'ETOUFFOIR

Strictement parlant, Marcel Vervloesem a été condamné sur la base de (fausses) accusations de trois mineurs qui avaient été placé en détention dans une institution pour cause de vols, cambriolages, traffic de drogue et hold-up à main armée, et qui réussissaient apparemment de temps en temps à s'échapper de ladite institution.

Les autres membres de l'asbl Werkgroep Morkhoven n'ont JAMAIS été (faussement) accusés ni bien-sûr condamnés. et il ne participent à aucune organisation criminelle et ont un casier judiciaire vierge. Ces membres (notamment le président et la sous-présidente) de l'asbl Werkgroep Morkhoven ont seulement défendu Marcel Vervloesem et publié des articles sur les fait que la presse belge taisait concernant cet homme qui fait toujours partie de la direction de l'asbl Werkgroep Morkhoven, C'est la Loi qui les permettait de faire cela. Le président et la sous-présidente de l'asbl Werkgroep Morkhoven ont régulièrement rendu visite à Marcel Vervloesem tout le long de la période de sa détention dans les prisons de Turnhout et Bruges (parfois ils allaient le voir 2 fois par semaine). Cela AUSSI était leur droit. Question: sur la base de quel droit la Justice se permet-elle de tenir écarté Marcel Vervloesem de ses meilleurs amis du Werkgroep Morkhoven? Est-ce-qú'il faillait condamner Marcel Vervloesem 2 fois? Ou est-ce qu'on a crû devoir punir également les autres membres de l'asbl Werkgroep Morkhoven, même sans qu'ils aient été accusés de rien? L'asbl Werkgroep Morkhoven ne constitue également aucun danger par rapport à l'éventuelle récidive des faits pour lesquels Marcel Vervloesem a été (injustement) condamné. Il apparaît donc clairement que la Justice belge n'a point le droit de faire ce qu'elle fait, et que sa décision inexplicable et injusitiable dans le cas de Marcel Vervloesem, doit être considérée dans le cadre de son intention d'étouffer l'affaire pédopornographique de Zandvoort.