31/12/2010

Le Werkgroep Morkhoven trouve que la Justice doit faire son devoir

DeClerck.jpgLE WERKGROEP MORKHOVEN TROUVE QUE LA JUSTICE DOIT FAIRE SON DEVOIR

 

Notre blog Skynet original, 'Justice Etouffoir, où nous avions publié des nombreuses données à propos de la lutte que le Werkgroep Morkhoven mène deja depuis des années contre les réseaux d'abuseurs d'enfants, a été fermé pour nous il y a déjà un an.

Il est depuis impossbile de publier de nouveaux articles sur ce blog, ou d'y poster des commentaires.

Il ne fait pas de doute que le gouvernement belge qui a monté le faux proces contre Marcel Vervloesem, allant pour ce faire jusqu'à faire disparaitre les CD-Roms de l'affaire Zandvoort -un fait qui a été confirmé par le Haut Conseil pour la Justice- doit avoir eu la main dans ce sabotage.

Parmi les CD-Roms disparus figure le CD-Rom que le Werkgroep Morkhoven avait à l'époque transmis au Roi belge. La maison royale belge a fait parvenir alors ce CD-Rom au ministre de la Justice d'alors, Tony van Parijs (du parti Chrétien-Démocrate, CD&V), qui aurait normalement dû le mettre entre les mains des procureurs du Roi pour servir à 'des fins d'enquête'.

-----
Sur la photo: l'actuel ministre de La Justice Stefaan de Clerck(CD&V) qui refuse d'ordonner une enquête sur les CD disparus et qui ignore déjà depuis des années les plaintes de la part du Werkgroep Morkhoven sur l'homme au sujet de qui ont été rédigé une trentaine de P.V. concernant des délits de moeurs commis par lui sur des mineurs. C'était cet homme-là qui organisait à l'époque les fausses plaintes contre l'activiste Marcel Vervloesem du Werkgroep Morkhoven.

zandvoort_viols_bebe_creche_b.gif

 

09/06/2010

GWERE.I.A: Denise Pipone et l'affaire Zandvoort

 

 

RAP CONTRE LES ABUS D'ENFANTS

29048_122354154467105_100000775626261_114782_2441467_n


Le rappeur français Junior Nell'ombra est apparemment intéressé par les disparitions et les abus d'enfants. Il a fait une vidéo merveilleuse de la disparition de Denise Pipone et de l'affaire Zandvoort avec ses 90.000 victimes oubliées par la Communauté flamande et les porte-parole du 'Mouvement Blanche':
http://www.facebook.com/video/video.php?v=123635317672322

La pédocriminalité et la pédopornographie sont des crimes et des fléaux. Les institutions et les autorités qui les protègent sont leurs complices et d'infâmes corrompus!!!
Length:3:10

 

01/05/2010

Abus d'enfants - Affaire Zandvoort: Problèmes avec Facebook

26.4.2010EuropeesParlement

Je comprend très bien que les problèmes (les coups de fil anonymes, les problèmes de blocages de Facebook et de sites et blogs internet) que nous avons eu après le traitement de notre demande par le Parlement européen, sont faits uniquement pour nous provoquer et nous faire taire. Cela est de la même catégorie que le jugement de 2006 du tribunal correctionnel de Turnhout où Marcel Vervloesem de notre association qui a révélé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, a été imposé d’interdiction de communiquer avec la presse. En 2008, Cette interdiction a été levée par la Cour d'Anvers (où les 7 Cd-roms de pornographie d’enfants de Zandvoort remis au Roi ont disparu). On disait que ce n'était pas en règle avec la « Constitution » et les principes du droit de la liberté d'expression et de la liberté de la presse. Le jugement de la Cour d'Appel d'Anvers semblait uniquement être une comédie. L’interdiction de parler avec la presse restait maintenue jusqu'à aujourd’hui et c’est pour cette raison qu'au cours de ses 2 ans de détention, Marcel n'a pas pu parler à des journalistes. Le réseau pédocriminel de Zandvoort avec ses 90.000 photos d'enfants et même des bébés abusés, devait être étouffer car le gouvernement belge ne pouvait pas se permettre, après l'affaire Dutroux, un scandale de plus en matière d’abus sexuels d'enfants. Aussi le procureur Bourlet, en charge de l’affaire Dutroux, a mis l’accent au cours de sa conversation avec Marcel Vervloesem sur le fait que « tout contact avec la presse devait être évité ». Après que le procureur Bourlet ait garanti par écrit que Marcel Vervloesem ne serait pas poursuivi pour lui avoir transféré le matériel de Zandvoort, il envoyait le matériel au tribunal correctionnel de Turnhout. Le matériel déposé auprès du Procureur Bourlet par Marcel Vervloesem a été utilisé immédiatement par le tribunal de Turnhout pour inculper Marcel Vervloesem de « possession d'images de pédopornographie que contenait les cd-roms fournit au dit procureur » et de le poursuivre pour le faire condamner. Dans les jugement des Cours d'application des peines, on répète continuellement que Marcel Vervloesem ne peut pas parler avec la presse. Le verdict de la cour d’Appel d’Anvers dans lequel cette interdiction de parler avec la presse a été levée, n’a joué le rôle que d’un papier toilette dans une toilette d'un palais de justice prestigieux, et avait aucune valeur. Un petit détail: le tribunal correctionnel de Turnhout poursuivait Marcel pour pouvoir étouffer le réseau pédocriminel de Zandvoort. Au tribunal correctionnel de Turnhout, les pièces à décharges de Marcel Vervloesem ont disparus du dossier des peines, comme le Conseil Supérieur de la Justice a dû le reconnaître en 2008.


Jan Boeykens, Président du Werkgroep Morkhoven