13/04/2012

L'affaire Zandvoort: Serge Garde

affaire d’Outreau.jpgBruxelles, 13 avril 2012

Merci bien Serge.

Ce film m'intéresse. Pouvez-vous me faire savoir quand il sera prêt?  Je veux faire de la publicité pour le film.

Pour ce qui est de Marcel.  Après qu'on avait enfermé Marcel dans une autre cellule dans le but de vraiment le tuer (Marcel a de nouveau de l'eau dans les jambes), un membre de la direction de la prison de Turnhout l'a invité aujourd'hui et lui a promis (avec beaucoup de menaces) de le mettre dans sa 'propre' cellule avec quelqu'un avec qui il pourra (sur)vivre.

Il est déjà depuis presque 3 mois en prison après une accusation qui était, comme habitude, publiée dans 'Het Nieuwsblad'.  Les juges qui ont décidé de l'enfermer sont les mêmes juges qui l'ont  poursuivi pendant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort.  Tandis qu'ils nient les résultats de l'enquête et ignorent le jugement de la Cour pour l'Application des peines d'Anvers qui était d'accord pour le remettre en liberté provisoire, ils gardent Marcel en prison avec l'excuse qu'on attend le rapport psychiatrique sur son accusateur.  C'est clair, ils vont toujours trouver une autre excuse pour garder Marcel en prison.

Marcel est en 'préventive' mais en fait il est traité comme quelqu'un qui est déjà condamné.

Entre-temps, le procès autour de Robert M., nommé dans la presse 'le monstre de Riga', dans l'affaire autour des 80 petits enfants abusés dans les crèches d'Amsterdam, a commencé le 6.4.2012.

Je trouve très bizarre que le nouveau ministre de la Justice A. Turtelboom (Parti libéral, le même parti de l'ex-premier Guy Verhofstadt qui est devenu le président du groupe libéral au parlement européen) n'a pas réagi à notre demande de transmettre au ministre de la Justice hollandais les documents de l'affaire Zandvoort dans lesquels on parlait déjà du réseau à Amsterdam.

C'est comme si on veut présenter ce Robert M. comme un prédateur isolé comme Marc Dutroux. Alors le réseau pourra évidemment continuer à travailler.

Nous avons beaucoup de soutien des Hollandais et quelques vidéos ont été fait de Marcel dont une vidéo avec une traduction en français.  Je te l'envoie.  

Demandez à Carl Zéro dans quel sens il est intéressé dans l'affaire parce qu'il y a beaucoup de choses qui se sont passés durant ces derniers temps et on se prépare vraiment à une guère internationale avec ceux qui protègent l'industrie de la pornographie d'enfants.

On nous a vraiment provoqué avec la nouvelle attaque contre Marcel et la saisie du manuscrit de son livre qu'on lu a rendu après l'avait copié.

Marcel est encore en interdiction de parler à la presse. Ca dure déjà 4 ans maintenant et Marcel n'a pas pû nous contacter pendant ces 2 dernières années ni même travailler ensemble avec aucune association qui lutte contre les abus d'enfants.

Ca devient chaque jour plus clair que les autorités (politiciens et magistrature) eux-mêmes protègent l'industrie de la pornographie enfantine.  Et ils ne le cachent même plus.

Jan

(Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven)

Photo: L'affaire d'Outreau

Commentaires

Pédophilie: Jérôme Nozet, victime de Michel Garnier




11 avril 2012 - Pour aborder le thème toujours très délicat de la pédophilie à la télévision et donner la parole à ceux qui en sont victimes, il faut savoir manier deux armes : le tact et la pudeur. Avec Victimes d’un pédophile : le combat d’une vie, les réalisateurs Julien Mignot, Vincent Kelner et Emmanuel Amara ont réussi ce pari. Ils livrent un documentaire rare et respectueux sur un sujet souvent condamné au silence.

De l’âge de 9 ans à 15 ans, Jérôme Nozet a été violé à plusieurs reprises par Michel Garnier, le meilleur ami de son père, dans un petit village de l’Yonne. Enfant, il a gardé pour lui ce lourd secret, comme le font la plupart du temps les victimes de pédophiles. Mais les années passent et, toujours hanté par ces souvenirs douloureux, Jérôme décide de briser le silence en allant porter plainte à la gendarmerie. Il découvre alors que sa plainte n’est pas recevable et que les actes de son agresseur sont prescrits par la loi, car ceux-ci remontent à trop longtemps.

« Ca a été un vrai coup de massue, confie Jérôme Nozet. J’avais gardé cela en moi pendant vingt-deux ans, j’avais enfin pu en parler à mon entourage et du jour au lendemain, on m’expliquait que mon bourreau ne serait jamais inquiété ». Décidé à faire payer celui qui lui a volé son enfance, Jérôme Nozet se lance dans un nouveau combat. Il décide de trouver d’autres victimes de Michel Garnier dont les agressions ne seraient pas prescrites. C’est cette démarche courageuse et cette bataille contre la fatalité et l’administration que permet de suivre le film Victimes d’un pédophile : le combat d’une vie. « J’ai décidé de faire le boulot que la gendarmerie ne faisait pas », explique-t-il.

La parole d’un enfant a-t-elle une date de péremption ?
Alors que le documentaire suit le long et pénible combat de Jérôme Nozet, il ouvre aussi le débat sur certains sujets sensibles. La parole d’un enfant victime d’actes de pédophilie peut-elle avoir une date de péremption ? Pourquoi ces victimes subissent-elles l’ignorance des institutions quand elles se décident à passer aux aveux ? Comment un homme qui a violé des dizaines d’enfants au sein d’un même village peut-il échapper à la loi ? Toutes ces questions sont soulevées dans ce documentaire, qui a nécessité près de trois ans de tournage et dont certains témoignages laissent sans voix. Notamment lorsque Jérôme Nozet retrouve une à une les victimes de son agresseur qui, comme lui, se sont tues ou quand, lors d’un entretien en caméra cachée, Michel Garnier reconnaît les actes dont on l’accuse.

L’enquête de Jérôme Nozet aura duré sept ans. Sept années au cours desquelles espoir et désillusion se seront succédées constamment. Son témoignage est aujourd’hui un véritable exemple et son courage impose le respect. Présenté au Festival International des Grands Reportages d’Actualité l’an dernier, le film a été récompensé par le Prix du Public FIGRA 2011. Un gage de qualité pour un film nécessaire.

Victimes d’un pédophile : le combat d’une vie, le vendredi 13 avril à 23h40 sur France 3

http://www.paris-normandie.fr/article/faits-divers/pedophilie-briser-la-loi-du-silence

Écrit par : Jan Boeykens | 14/04/2012

Les commentaires sont fermés.