05/02/2012

Réseaux pédo-sexuels: Les caprices de la Justice belge...

Zandvoort.jpgTypiquement pour la Justice et la presse belge est, qu'au moment qu'on pose des questions autour la Justice, on publie quelque chose sur Marc Dutroux.  C'est sur cette manière qu'on étouffe l'affaire Zandvoort, le réseau pédo-sexuel avec 90.000 victimes...

---

Les caprices de Dutroux choquent en prison (31/01/2012)

 

Incarcéré à Ittre, le condamné bénéficie d’un régime alimentaire très particulier…

ITTRE Déjà surchargés par la multitude de régimes alimentaires accordés après avis d’un médecin aux détenus d’Ittre (voir tous les détails ci-contre), les agents pénitentiaires affectés aux cuisines de la prison doivent en plus répondre aux exigences assez particulières de Marc Dutroux.

De retour depuis un an au sein de l’établissement pénitentiaire d’Ittre, Marc Dutroux y est nourri selon un régime qui lui est propre. Il est le seul détenu à bénéficier de ce qui se rapproche davantage d’un traitement de faveur que d’un régime alimentaire nécessaire à son état de santé.

De quoi susciter de nombreuses questions au sein du personnel en cuisine mais de quoi aussi provoquer la colère de nombreux autres détenus, révoltés face à ce qu’ils considèrent comme une totale injustice.

À la lecture des consignes reçues par la direction sur les repas à servir à l’homme qui reste le plus détesté du pays, le personnel affecté en cuisine a tout de suite compris qu’il était surtout question de répondre aux caprices de Marc Dutroux et ce, en raison de la totale incohérence dans les aliments qui lui sont autorisés et ceux qui ne peuvent lui être servis.

Difficile en effet de trouver une raison médicale au fait que du poisson pané ne peut être servi au condamné à perpétuité alors qu’il raffole des croquettes ! Interdiction également de lui présenter certains yaourts mais pas de problème pour d’autres aux compositions quasi identiques à l’exception de leur saveur.

Pas question non plus de lui servir de la viande hachée, des saucisses ou un spaghetti bolo. Le jambon en revanche, il le mange.

La volaille par contre, il adore ! Les cuisiniers sont donc autorisés à lui en servir sous toutes les formes.

Pour ce qui est du fromage, Marc Dutroux n’en tolère qu’un, en tranches. Et s’il n’est pas coupé mais présenté sous une autre forme, pas question d’oser le lui présenter, au risque de se faire rappeler à l’ordre par la direction auprès de laquelle Dutroux, malgré ce régime qui lui est propre, se plaindrait régulièrement de son alimentation.

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/383862/les...