18/04/2010

L'affaire Dutroux et... l'affaire Zandvoort

Julie.Melissa


'On parle toujours de l'affaire Dutroux qui a été bien étouffée mais on ne parle jamais de l'affaire Zandvoort avec ses 90.000 victimes que le gouvernement belge étouffe...'


NON LIEU ZANDVOORT/FRANCE [10]:

http://droitfondamental.eu/001-Zandvoort_10_non_lieu_francais____fr.htm

----

Jan Boeykens on Pour ne jamais oublier Julie et Melissa, Anne et Eefje..

http://www.facebook.com/group.php?gid=112731300852

justice belge, gouvernement belge, étouffement, abus sexuels, enfants, dutroux, zandvoort

L'affaire Dutroux et... l'affaire Zandvoort

12/04/2010

Réseau Zandvoort: Bulletin de santé de Marcel Vervloesem

Bulletin de santé de Marcel Vervloesem: Le rein artificiel bientôt si pas d’amélioration

Dimanche, avril 11, 2010
By Presidente

Madame, Monsieur le Député (Belges et européens)

Nous nous sommes adressés à vous à de nombreuses reprises ces derniers mois au sujet de la situation de danger à la vie d’un des directeurs de l’ONG belge MORKHOVEN, détenu de la prison de Turnhout : Marcel Vervloesem est le témoin de corruptions engageant des ministres belges depuis 1988. Il a exposé avec son ONG en 2001, la connexité entre le réseau pédocriminel de Zandvoort (88′539 victimes) et l’affaire Dutroux, toujours sensible à ce jour en Belgique, d’où le besoin de le faire taire.

Mr Vervloesem attend que la Cour Européenne des Droits de l’homme anéantisse une condamnation pour des crimes dont la médecine a attesté qu’il ne pouvait pas physiquement avoir commis. Les plaignants ont rétractés leurs accusations, assurant avoir été menacés ou payés pour porter des plaintes mensongères à son encontre. Le conseil supérieur de la justice belge a reconnu deux fautes de procédure. Il a été incarcéré contre l’avis du médecin expert judiciaire.

Mr Vervloesem a survécu par miracle à une interdiction de l’hospitaliser tant que son espoir de survie dépasse trois jours, ce qui déboucha sur cinq interventions chirurgicales majeures, en vingt mois de détention. Il a été menotté 591 heures « pour raison de santé », mais n’a obtenu aucun traitement de son cancer, révélé en janvier 2005 et trois fois métastasé depuis.  Le médecin  de la prison l’a avisé hier, que son insuffisance rénale aiguë s’engageait vers une perte du fonctionnement de ses reins, qui l’obligera à être dialysé tous les deux jours A VIE.

L’ancien président du Conseil de l’Europe a félicité Mr Vervloesem en 1998 pour, par son courage, avoir mis en lumière sur l’odieux trafic d’enfants, avéré connexe à l’affaire Dutroux. Le ministre de la justice, qui le condamne actuellement à une interdiction de traitement susceptible d’entraîner la mort, avait alors dit : « tout le monde savait que ces choses se passent depuis longtemps, mais nous avons fermé les yeux trop longtemps ».

Nous ne comprenons pas le pouvoir du Parlement Européen, si celui-ci est dans l’incapacité de demander au pays européen qui l’accueille, d’abolir l’usage de la torture et de la persécution, que de plus en plus de citoyens dénoncent et trouvent insupportables. Mr Vervloesem doit être octroyé une suspension de sentence, jusqu’au jugement de Strasbourg, afin qu’il puisse vivre et être soigné correctement dans un appartement à Bruxelles, dont il est déjà locataire par contrat oral, dans une maison où personne n’a de casier judiciaire.

Nous en appelons à votre humanité, à votre célérité pour intervenir de toute urgence auprès des autorités belges afin que cesse les fausses « erreurs administratives » et diffamations de toutes sortes, pour priver cet homme de ces droits fondamentaux.

Nous vous remercions de votre attention et reviendrons vers vous pour vous tenir au courant de l’évolution de sa santé.

Pour l’Association Marcel Vervloesem-TEVIREPEDO

La présidente,
Mangione Martine

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/?p=1023


QU’EST-CE QUE LA DIALYSE OU REIN ARTIFICIEL   ?

Lorsque la fonction rénale se trouve réduite à environ 5 à 10% de sa capacité normale il est nécessaire de recourir à la dialyse ou à la transplantation rénale, on parle de l’insuffisance rénale terminale Stade 4 .

La dialyse nettoie le sang en utilisant une membrane dite semi-perméable car elle laisse passer l’eau et les ions mais sous certaines conditions. A travers cette membrane, le sang entre en contact avec un liquide appelé dialysat dont la concentration en ions est ajustée aux besoins de l’organisme. Des échanges se font entre le sang et le dialysat et permettent l’élimination d’eau et de déchets. En résumé, la membrane semi-perméable a une fonction de filtration plus ou moins proche de celle du glomérule.

Deux types de dialyses sont possibles, selon la nature de la membrane utilisée :
1°) la dialyse extracorporelle, dite hémodialyse, qui utilise une membrane artificielle
2°) la dialyse péritonéale, qui utilise la membrane tapissant l’intérieur de l’abdomen : le péritoine

C’est avec le médecin et l’équipe soignante que vous pourrez discuter du choix de dialyse. Il est possible de passer de l’un à l’autre, si l’un se trouve inefficace ou mal adapté à votre mode de vie. Les deux sont compatibles avec une transplantation rénale par la suite. Dans tous les cas, vous ferez l’objet d’une surveillance médicale attentive et régulière et la dialyse sera d’autant plus efficace que vous serez respectueux des recommandations.

Source: http://nephro-sud.net/la_dialyse.htm