21/08/2012

Premier livre de Marcel Vervloesem: 'des enfants à vendre'

COVER.boek.Marcel.jpg

Marcel Vervloesem, l'activiste belge qui a révélé le réseau pédo-criminel de Zandvoort, a écrit son premier livre. Un dessin rempli de sensibilité, qui tranche avec le contenu vraiment dramatique de son livre. Après l’avoir lu, le citoyen belge sera désemparé par l’ampleur des réseaux de consommation des enfants, aussi bien que par les complicités judiciaires qui protègent la pédophilie belge. Effarant. Bouleversant. Inquiétant........

Le livre 'Kinderen te koop' ('Des enfants à vendre') est disponible actuellement en version numérique par clé USB.
On attend une traduction en français.

On peut commander le livre (en néerlandais) aux adresses suivantes:

Pour la Hollandebrenninkmeijer.c@gmail.com
Pour la Belgique: vt6788107@base.be

http://www.cineyrgie.nl/?id=3244

http://www.pedopolis.com/

28/05/2012

Action: Princesse de Croÿ parle avec Marcel Vervloesem (archives)

 

La princesse Jacqueline de Croÿ chez les activistes du Werkgroep Morkhoven 

 

Image Hosted by ImageShack.us
Jacqueline de Croÿ et Marcel Vervloesem à Morkhoven

 

Bruxelles, 9 octobre 2003 - La princesse Jacqueline de Croÿ, de la fondation qui porte son nom, a rendu visite au Werkgroep Morkhoven et a longuement parlé avec Marcel Vervloesem. La Fondation Princesse J. de Croÿ qui a pour objectif de lutte contre la cruauté envers les enfants, est vivement intéressée par les enquêtes des activistes sur les réseaux pédocriminels internationaux. Les associations ont récemment créé conjointement un organe de presse Internet : PEDOCRIMINALITE http://fr.groups.yahoo.com/group/PEDOCRIMINALITE/

 
http://fondationprincessedecroy.morkhoven.org/

07/05/2012

AFFAIRE DUTROUX: Laurent Louis à Meise (6-5-2012)

Julie en Mélissa.jpgAFFAIRE DUTROUX: Laurent Louis tient un discours à Meise aujourd'hui (6-5-2012)

Le parlementaire Laurent Louis a organisé une réunion qui a lieu en ce moment même à Meise,

Nous avons eu pas mal de problèmes pour annoncer cet évènement, comme il semble que certaines personnes ait crû devoir nous en empêcher.

L'asbl Werkgroep Morkhoven trouve néanmoins que les questions que Laurent Louis pose, entre autre au sujet du rapport d'autopsie de Julie et Mélissa, doivent trouver une réponse, et que les diverses affaires d'abus d'enfants (Dutroux, Zandvoort) doivent être élucidées.
Cela vaut également pour d'autres dossiers, comme celui autour de l'affaire Fortis au sujet de laquelle règne un silence quasi-total qui est motivé par des raisons politiques.

L'asbl Werkgroep Morkhoven est du reste d'avis qu'une politisation de ce genre d'affaires (du genre : il est de 'l'extreme droite', 'l'extreme gauche', 'un libéral extrémiste', 'un socialiste extremiste', 'un écolo extrémiste', 'chrétien-démocrat extremiste', etc...) s'oppose à toute élucidation de ces affaires et à la possibilité de trouver des réponses aux nombreuses questions liées à ces dossiers.

Tous les parlmentaires ont ainsi par exemple été contactés au sujet de l'affaire Zandvoort. Ils savent donc de quoi il s'agît ici. Ils savent également que l'emprisonnement de Marcel Vervloesem et la manière dont on le laisse en ce moment malheureusement finir ses jours en prison, sont absolument injustes. Et pourtant on continue de se taire.

Il y a eu des parlementaires qui ont posé des questions au sujet de l'affaire Zandvoort, entre autre il y avait le membre du parti Ecolo Zoë Genot qui a posé quelques petites questions. Mais la ministre de la Justice d'alors, Laurette Onkelinx (Parti socialiste), a évité de répondre à ces questions en référant au procès en cour contre Marcel Vervloesem.

Par contre, elle n'a pas souhaité s'exprimer sur ce qui en était de l'enquête dans l'affaire pédocriminelle de Zandvoort. La vérité est qu'en effet il n'y avait rien à dire sur ce sujet, puisque il n'y a simplement jamais eu d'enquête du tout dans cette affaire. De cette facon on n'avance donc pas du tout bien-sûr, d'autant plus qu'il y a de moins en moins de parlementaires qui semblent prêts à critiquer un ministre en posant des questions pertinentes.

Pourtant, imposer le silence au gens qui eux osent aborder le thême en les criminalisant ou en les réduisant au silence, cela n'a évidemment également aucun sens.

Si demain un membre du CD&V déciderait de poser les questions nécessaires sur l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort ou sur un dossier important de fraude ou autre, l'asbl Werkgroep Morkhoven, comme la plupart des citoyens sans doute, sera prêt à le soutenir.

Jan Boeykens, Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven

Traduction: eheu

Photo: Julie et Mélissa. Les autorités belges ne veulent pas parler du rapport d'autopsie de ces deux filles qui ont été assassinés dans l'affaire Dutroux...

05/05/2012

Affaire Dutroux: Réunion Publique de Laurent Louis - Meise - 6 Mai 2012

Julie en Mélissa.jpg

Réunion Publique de Laurent Louis - Meise - 6 Mai 2012 

Dimanche 6 Mai 2012 15:00 

  • 1860 Meise, Kapellelaan, 85

Message de Laurent Louis sur Facebook - 27 Avril 2012:

http://www.facebook.com/pages/Laurent-LOUIS-MLD-Page-offi...

"Je sais que vous êtes nombreux à vouloir bouger et mener des actions concrètes pour plus d'éthique et de justice dans notre pays. C'est pour cela que je vous invite à une réunion très importante le dimanche 6 mai 2012 à 15h à 1860 Meise, Kapellelaan, 85. Je prononcerai un discours et ensuite nous pourrons tous faire connaissance et programmer nos actions futures. La Belgique a besoin d'hommes et de femmes courageux, soyez ceux qui libèreront le pays des corrompus et des criminels. Ne l'oubliez pas, ensemble, tout devient possible ! Je compte sur vous pour être présents en nombre ! Faites passer le message. Merci d'avance."

"Chers amis, même si les sites du MLD sont toujours censurés, il vous est toujours possible de rejoindre le Mouvement et de devenir membre. Pour ce faire, rien de plus simple ! Il vous suffit de verser votre cotisation sur le compte BE12 0016 3766 9992 avec la mention "Cotisation membre MLD". Je vous demanderais en plus de m'envoyer un mail sur laurent.louis@live.be avec vos coordonnées complètes. La cotisation est de 20 euros et de 12 euros pour les moins de 35 ans. J'ai besoin de vous afin de changer ce pouvoir corrompu en Belgique. Soyez les élus de demain !"

Affaire Dutroux: les filles Julie et Mélissa

http://www.pedopolis.com/agenda/reunion-publique-de-laure...

01/05/2012

Abus des enfants: Appel aux gouvernements

Children.Réseau.Parentale.jpgAPPEL AUX GOUVERMENTS NÉERLANDAIS ET BELGE

Bruxelles, 25.4.2012 - Marcel Vervloesem, l'homme qui a révélé l'affaire pédopornographique de Zandvoort et qui est gravement malade (souffrant d'un cancer, étant cardiaque, malade des reins et diabétique), se trouve maintenant déjà depuis des mois en détention préventive à la prison de Turnhout qui est tellement surpeuplée que les détenus y doivent dormir sur des matelas posé au ras du sol.

La ministre de la Justice Mme Turtelboom (du parti libéral flamand) a été mise au courant du fait que les juges qui se sont efforcés pendant des années pour étouffer l'affaire pédopornographique de Zandvoort, sont les mêmes qui maintenant dans le procès contre Vervloesem, ont fait disparaître une pièce à décharge du dossier pénal de celui-ci. Il s'agit du téléphone portable de l'accusateur de M. Vervloesem, Dimitri V., dans lequel se trouvaient les preuves que ce dernier avant menti dans ses déclarations vis-à-vis du journal Het Nieuwsblad (qui ne vérifie jamais ses informations) et de la police. Ce télépone portable lui a été tout simplement rendu de sorte qu'il a pu détruire ces preuves.

Après la chasse aux sorciers contre le parlemtaire fédéral Laurent Louis, qui se demande avec raison pourquoi on n'a apparamment pas le droit de poser des questions sur le rapport d'autopsie concernant Julie et Mélisa, assassinées dans l'affaire Dutroux, c'est maintenant la Justice néerlandaise qui entre à son tour en action.

Aujourd'hui c'est le journaliste néerlandais Micha Kat du site Klokkenluideronline.nl, qui proteste contre l'étouffement par la Justice néerlandaise de l'affaire pédocriminelle autour du sécretaire-général de la Justice néerlandaise, qui a été arbitrairement arrêté et écroué. On aurait même l'intention de l'interner en psychiatrie, une mesure qui a été préparée pendant des mois par une campagne médiatique dans laquelle on traitait le journaliste de 'fou'.

Le site néerlandais Klokkenluideronline.nl soutient les actions du Werkgroep Morkhoven pour la mise en liberté de Marcel Vervloesem et pour une enquête sur l'étouffement de l'affaire pédopornographique de Zandvoort.

La Justice belge et la direction de la prison de Turnhout ont soulagé la colère que leur causait ce soutien de la part des Hollandais du site Klokkenluideronline.nl, en enfermant M. Vervloesem dans une cellule qu'il devait partager avec un malade mental, après avoir menacé de l'enfermer dans la cellule d'isolement et de le transférer vers une autre prison. Le courrier de M. Vervloesem est déjà intercepté depuis des semaines, et les plaintes transmises à ce sujet à la ministre de la Justice n'ont eu aucun effet.

Il y a quelque semaines, le Werkgroep Morkhoven a envoyé à la ministre un certain nombre de documents contenant des informations sur l'affaire des abus dans les crèches à Amsterdam, lui demandant expressément de transmettre ces informations à la Justice Hollandaise.

La Werkgroep Morkhoven n'a jamais reçu de réponse à cette demande de la part de la ministre, et a depuis constaté que l'accusé Robert M., qui était désigné comme le seul coupable dans cette affaire de moeurs Hollandaise, a été entre-temps condamné (le 6.4.2012) sur base de ce qui est donc un dossier incomplet.

Nous lancons un appel aux gouvernements belge et néerlandais pour qu'il prennent la lutte contre les abus d'enfants au sérieux, en ne pas limitant les enquêtes judiciaires à des soi-disant 'perverts isolés' comme Marc Dutroux et Robert M. que la presse à sensation se délecte de présenter systématiquement comme des 'monstres'.

Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven

--------

Écrivez et protestez:

- Ivo Opstelten, Ministre de la Sûreté et de la Justice, Postbus 20300, 2500 EH Den Haag (Pays-Bas)

- Annemie Turtelboom, Ministre de la Justice, 115 Avenue Waterloo. 1000 Bruxelles (Belgique)
Téléphone *32 2 542 80 11- Fax 02 542 80 00 info@just.fgov.be

- Comité européèn contre la torture el les traitements inhumains et dégradants (CPT) , Conseil de l'Europe
F-67075 Strasbourg Cedex France
Tél.: France: 03 88 41 39 39. De l'étranger: +33 3 88 41 39 39
Courriel: cptdoc@coe.int
Site Web: www.cpt.coe.int

Traduction: Eheu

17/04/2012

Patrice Verdi de Cannes: Lettre au directeur de la prison de Turnhout

Cannes, 16.4.2012

Madame, Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir consulter le courrier en PJ en date du jour adressé à Monsieur le Directeur de la Prison de TURNHOUT , Monsieur Marc HENDRICKX concernant la détention de Monsieur Marcel VERVLOESEM afin que les responsabilités politiques et humaines de chacun soient établies dans ce dossier délicat où un homme malade et innocent se retrouve incarcéré dans des conditions inhumaines au sein de l'UE car la pédocriminalité représente une pandémie sociologique grave qui permet actuellement de confondre la détention d'un de ses auteurs Marc DUTROUX avec celui qui a dénoncé les nombreuses ramifications de ces réseaux Monsieur Marcel VERVLOESEM.

Veuillez agréer Madame, Monsieur , l'expression de mes salutations distinguées.

 

VERDI Patrice

Verdi.directeurTurnhout.png

 

PS : L’ensemble des médias portent désormais une attention particulière à la détention de cet homme malade et innocent , Monsieur Marcel VERVLOESEM, le premier détenu politique belge incarcéré pour avoir dénoncé le réseau ZANDVOORT. 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
de : verdi patrice nonprevu@gmail.com
aan: Jan Boeykens <werkgroepmorkhoven>
cc: info.just.fgov.be (Ministre de la justice belge, A. Turtelboom, Open VLD),
 guy.verhofstadt@europarl.europa (Open VLD, ex-premier belge et président du groupe libérale au parlement européen)
date: 16 april 2012 20:03
sujet: CONDITIONS DE DETENTION DE MONSIEUR MARCEL VERVLOESEM

ECRIVEZ - PROTESTEZ !
 
Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezentraat 1, 2300 Turnhout, (Belgique)

Prison de Turnhout:
Gevangenis van Turnhout, Marc Hendrickx, directeur, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)
Tel.: 0032 (0)14 40 89 30 - Fax: 014 42 03 50

Ministre Turtelboom: 
Avenue de Waterloo, 115
1000 Bruxelles (Belgique)
Tél 0032 (0)2 542 80 11
Fax 02 542 80 00 -Fm_ Infojust Functional_mailbox <info@just.fgov.be>
 
Guy Verhofstadt, le président du groupe libéral au Parlement européen:
 
Comité européen contre les Tortures et Contre les Traitements Inhumains:
Secretariat of the CPT, F-67075 Strasbourg, Cedex France
Tel.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39 - Fax: France: 03 88 41 27 72 
E-mail: cptdoc@coe.int - Internet: www.cpt.coe.int

15/04/2012

Courageux protecteur des enfants à nouveau persécuté en Belgique

actie.gevangTurnhout.jpgMr Marcel Vervloesem a été à nouveau emprisonné à la suite
d'accusations fabriquées pour essayer de le supprimer par
décès "naturel" en prison du fait de ses maladies : les officiels
du gouvernement belge veulent le faire disparaitre en tant que
témoin principal dans l'affaire Zandvoort comme il a remis à
la justice belge en présence des medias 21 CDs contenant
des milliers de photos pornographiques d'enfants dont certains
ont été identifiés comme ayant été signalés comme disparus,
travail qui aurait du ètre accompli par la police belge.
 
La justice de la Belgique est délibérément faussée pour
protéger des officiels criminels faisant partie ou couvrant
des réseaux pédophiles qui fournissent des enfants kidnappés
ou prostitués pour que puisse ètre commis sur eux des actes
monstrueux pouvant aller jusqu'à la mise à mort.
 
Précédemment, sous la pression de l'opinion publique
internationale Mr Vervloesem a été libéré mais la malveillance
de membres du gouvernement belge concernés n'a pas changé
vu l'ampleur des crimes qu'ils veulent s'efforcer de dissimuler.
 
Bruxelles étant jusqu'ici la capitale de l'Europe, tous les pays
membres doivent intervenir pour rétablir une véritable justice
dans ce pays, la capitale de l'Europe ne peut pas ètre le lieu
de convergence des associations de malfaiteurs qui font
commerce de la torture d'enfants : il y va de la crédibilité de
l'Union dans le monde, les membres des réseaux malfaisants
et les officiels qui les couvrent doivent ètre arrètés et jugés.
 
Vous remerciant pour m'avoir lu et espérant que ce résumé
des faits vous conduira à intervenir, je répondrais volontiers
à toutes questions,
 
Filip Marceron

-------------------------------------------------------
 Officiels belges actuellement responsables :
 - ministre de la justice Mme Annemie Turtelboom
- juges ayant harcelé Mr Vervloesem depuis 11 ans et l'ayant fait à nouveau emprisonner : Vander Flaas et Jacobs du tribunal de Turnhout.
 
Plus d'informations sur :
DE-MADAME-Patricia-POUPARD
 

Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique).  

Prison de Turnhout:

Directeur: Marc Hendrickx

Gevangenis van Turnhout, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)

Tel.:014 40 89 30 - Fax:014 42 03 50

Ministre de la Justice belge, Annemie Turtelboom:

Secretariat du Ministre de la JustiticeWaterloolaan 1151000 Brussel (Belgique)
Telefoon02 542 80 11
Fax02 542 80 00

Comité Européen Contre la Torture et Des Traitements Inhumains:

Secretariat of the CPT
F-67075 Strasbourg, Cedex France
Tel.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39 - Fax: France: 03 88 41 27 72, Int.: +33 3 88 41 27 72
E-mail: cptdoc@coe.int
Internet: www.cpt.coe.int

 

14/04/2012

L'étouffement de l'affaire Zandvoort et la liquidation de Marcel Vervloesem

dyn009_original_443_600_jpeg_2640303_6e58f0e1022f48513ce6089fae41209a.jpgBruxelles, 13.4.2012 - Marcel Vervloesem, l'homme qui a révélé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort (liée à l'affaire des abus sexuels d'enfants dans les crêches d'Amsterdam), est déjà depuis 2 mois enfermé à la prison de Turnhout.

A cause de son emprisonnement 'en préventive' par les mêmes juges du tribunal de Turnhout qui l'ont poursuivi pendant 11 ans pour pouvoir étouffer l'affaire Zandvoort, et à cause des harcèlements horribles qu'il subit à la prison de Turnhout (même les lettres envoyées par sa fille et sa petite-fille sont bloquées), il a à nouveau des poblèmes cardiaques et diabétiques.
Il a, comme cela s'était aussi produit il y a quelques années dans la même prison, à nouveau de l'eau dans les jambes.  
Son état de santé devient à nouveau critique.  
C'était il y a quelques années, dans cette même prison, qu'il était tombé dans le coma.  Cela avait causé la panique à ce moment parce qu'on était déjà depuis longtemps au courant de ses problèmes de santé et on avait même arrêté de lui donner ses injections d'insuline. 
Il a fallu une ambulance équipée d'appareils de réanimation pour lui sauver la vie.  Si il n'avait pas survécu, la direction de la prison, le ministre de la justice et Mr. Hans Meurisse du Directoriat-général des prisons belges, qui étaient tous depuis longtemps au courant, auraient pû être accusés de meurtre.

La situation de Marcel prouve qu'on continue  d'étouffer l'affaire Zandvoort par tous les moyens possibles et qu'il n'y a rien de changé depuis la dernière condamnation en date de la Belgique par le Comité Européen Contre les Tortures et des Traitements Inhumains.

Hier, j'ai mis le ministre de la justice belge, A. Turtelboom (Open VLD, Parti libéral flamand), à nouveau  au courant de cette situation très dangereuse et inhumaine.  J'ai envoyé au ministre à nouveau la liste avec toutes les hospitalisations ennumérées dans le dossier médical de Marcel, ce que nous avions déjà fait en 2010 au moment qu'il était enfermé à la même prison.
Mais le ministre qui est déjà depuis longtemps au courant, ne répond pas.  
Elle semble n'avoir aucun problème avec le traitement inhumain, l'état critique et enfin la liquidation de Marcel.
La Ministre Turtelboom prêche 'l'impartialilté de la Justice' et 'la lutte contre la surpopulation des prisons'.
Son chef de cabinet est le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout (c.a.d du même tribunal qui juge du cas de Marcel...)
A la prison de Turnhout il n'y a de place que pour 120 détenus tandis qu'elle abrite 210 détenus dont une grande partie doit dormir sur des matelats posés au ras du sol.

Nous lançons un appel à tous les Français pour aller protester auprès du Comité Européen Contre les Tortures et auprès du Président de la Cour européenne.

Depuis 4 ans Marcel a une procédure urgente en cours à la Cour des Droits de l'Homme à Strasbourg. 
Si on continue à ne rien faire, nous allons pouvoir inviter le Président de la Cour à l'enterrement de Marcel.

-------

1) Ecrivez: Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)

2) Protestez auprès de la Ministre de la Justice, Annemie Turtelboom Boulevard de Waterloo 115, 1000 Bruxelles (Belgique) - Telefoon 02 542 80 11 - Fax 02 542 80 00 info@just.fgov.be  Site web www.annemieturtelboom.beLien externe

3) Protestez auprès du Comité Européen Contre Les Tortures
Conseil de l'Europe
Secrétariat du CPT 
F-67075 Strasbourg Cedex 
France
Tél.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39
Fax: France: 03 88 41 27 72, Int.: +33 3 88 41 27 72 
Courriel: cptdoc@coe.int
Internet: www.cpt.coe.int

Image: la recherche de Manuel Schadwald qui a été disparu

L'affaire d'Outreau

affaire d’Outreau.jpgL'affaire d'Outreau est une affaire pénale d'abus sexuel sur mineur, qui débouchera sur une erreur judiciaire. Elle donna lieu à un procès devant la Cour d'assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais) du 4 mai 2004 au 2 juillet 2004, puis à un procès en appel auprès de la Cour d'appel de Paris en novembre 2005.

Elle a suscité une forte émotion dans l'opinion publique et mis en évidence les dysfonctionnements de l'institution judiciaire et de certains acteurs sociaux, notamment dans la lutte contre la pédophilie annoncée comme prioritaire depuis 1996 au plus haut niveau de l'État, et dans les cas d'abus sexuel sur mineur.

L'attitude des médias qui ne respectèrent pas toujours la présomption d'innocence des accusés, fut également remise en cause, leur attrait pour le « sensationnalisme mercantile » est aujourd'hui dénoncé.

L'attitude d'une partie de la classe politique ne fut pas non plus exempte de tout reproche.

Une commission d'enquête parlementaire a été mandatée en décembre 2005 pour analyser les causes des dysfonctionnements de la justice dans le déroulement de cette affaire et proposer d'éventuelles réformes sur le fonctionnement de la justice en France1. L'impact législatif du travail de cette commission s'est toutefois avéré réduit. De même et s'il y en avait, les responsabilités du monde politique dans les antécédents et le début de l'affaire n'ont guère été évoquées.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_d'Outreau

13/04/2012

L'affaire Zandvoort: Serge Garde

affaire d’Outreau.jpgBruxelles, 13 avril 2012

Merci bien Serge.

Ce film m'intéresse. Pouvez-vous me faire savoir quand il sera prêt?  Je veux faire de la publicité pour le film.

Pour ce qui est de Marcel.  Après qu'on avait enfermé Marcel dans une autre cellule dans le but de vraiment le tuer (Marcel a de nouveau de l'eau dans les jambes), un membre de la direction de la prison de Turnhout l'a invité aujourd'hui et lui a promis (avec beaucoup de menaces) de le mettre dans sa 'propre' cellule avec quelqu'un avec qui il pourra (sur)vivre.

Il est déjà depuis presque 3 mois en prison après une accusation qui était, comme habitude, publiée dans 'Het Nieuwsblad'.  Les juges qui ont décidé de l'enfermer sont les mêmes juges qui l'ont  poursuivi pendant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort.  Tandis qu'ils nient les résultats de l'enquête et ignorent le jugement de la Cour pour l'Application des peines d'Anvers qui était d'accord pour le remettre en liberté provisoire, ils gardent Marcel en prison avec l'excuse qu'on attend le rapport psychiatrique sur son accusateur.  C'est clair, ils vont toujours trouver une autre excuse pour garder Marcel en prison.

Marcel est en 'préventive' mais en fait il est traité comme quelqu'un qui est déjà condamné.

Entre-temps, le procès autour de Robert M., nommé dans la presse 'le monstre de Riga', dans l'affaire autour des 80 petits enfants abusés dans les crèches d'Amsterdam, a commencé le 6.4.2012.

Je trouve très bizarre que le nouveau ministre de la Justice A. Turtelboom (Parti libéral, le même parti de l'ex-premier Guy Verhofstadt qui est devenu le président du groupe libéral au parlement européen) n'a pas réagi à notre demande de transmettre au ministre de la Justice hollandais les documents de l'affaire Zandvoort dans lesquels on parlait déjà du réseau à Amsterdam.

C'est comme si on veut présenter ce Robert M. comme un prédateur isolé comme Marc Dutroux. Alors le réseau pourra évidemment continuer à travailler.

Nous avons beaucoup de soutien des Hollandais et quelques vidéos ont été fait de Marcel dont une vidéo avec une traduction en français.  Je te l'envoie.  

Demandez à Carl Zéro dans quel sens il est intéressé dans l'affaire parce qu'il y a beaucoup de choses qui se sont passés durant ces derniers temps et on se prépare vraiment à une guère internationale avec ceux qui protègent l'industrie de la pornographie d'enfants.

On nous a vraiment provoqué avec la nouvelle attaque contre Marcel et la saisie du manuscrit de son livre qu'on lu a rendu après l'avait copié.

Marcel est encore en interdiction de parler à la presse. Ca dure déjà 4 ans maintenant et Marcel n'a pas pû nous contacter pendant ces 2 dernières années ni même travailler ensemble avec aucune association qui lutte contre les abus d'enfants.

Ca devient chaque jour plus clair que les autorités (politiciens et magistrature) eux-mêmes protègent l'industrie de la pornographie enfantine.  Et ils ne le cachent même plus.

Jan

(Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven)

Photo: L'affaire d'Outreau

11/04/2012

L'affaire Zandvoort: l'Activist Marcel Vervloesem torturé à mort

dyn009_original_443_600_jpeg_2640303_6e58f0e1022f48513ce6089fae41209a.jpgLa situation de Marcel est dramatique
 
Le Open VLD (parti des libéraux flamands) veut à tout prix étouffer l'affaire de la pornographie d'enfants de Zandvoort et l'affaire des enfants abusés et violés dans les crêches à Amsterdam (connue sous le nom 'Robert M.' et 'le monstre de Riga')
 
Après avoir envoyé de nombreuses lettres de protestation au ministre de la Justice Annemie Turtelboom et à tous les membres prominents du Open-VLD-, dont l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt qui nous écrivait il y a quelques années q'il était 'choqué' par les abus d'enfants, nous avons reçu hier les nouvelles suivantes:
 
Dans la prison de Turnhout, où il n'y a de place que pour 120 personnes et où 210 prisonniers sont enfermés dont une grande partie dort sur des matelas au sol, Marcel a eté obligé de sortir de sa cellule, soi-disant parce qu'on voulait la peindre. Ceci arrive à un moment où Marcel avait déjà subi de nombreuses menaces et des harcèlements de la part du personel de la prison.
 
Ensuite, il a été enfermé dans une cellule qu'il devait partager avec un musulman qui ne parle qu'un français incompréhensible (Marcel est flamand et sait parler un peu de français). 
La cellule est remplie  jour et nuit  de fumée parce que son compagnon de cellule fume sans arrêt et ne veut pas qu'on ouvre la fenêtre.
En raison du manque d'espace, les vêtements de Marcel se trouvent sur le sol et il est obligé d'écrire sur son lit.
Au moment que Marcel voulait cuire un petit morceau de porc, son compagnon de cellule le lui a interdit.
Se déplacer dans la cellule est difficile parce que son compagnon de cellule a mit un tapis au sol sur lequel il fait sa prière. 
Entretemps, les lettres de la fille de Marcel, de sa petite-fille aînée, et ses amis hollandais qui le soutiennent, ne lui arrivent plus depuis dix jours maintenant, en dépit des nombreuses plaintes à ce sujet auprès de la ministre Turtelboom.
Après avoir voulu l'obliger d'envoyer ses lettres dans des enveloppes ouvertes, ce qu'il n'acceptait pas, on a dit à Marcel que 'on jettera toutes ses lettres à la poubelle'.  
Je pense qu'on a mis Marcel dans une autre cellule pour l'isoler et pour l'empêcher à nouveau d'avoir du contact avec les autres détenus. Il est possible, comme on l'a déjà fait dans le passé, qu'on veut dans le cadre de cette même stratégie bloquer tout son courrier par écrit.
Marcel a payé 20 euros pour le téléviseur, mais il ne peut pas regarder la télévision parce que son compagnon de cellule voit le téléviseur comme sa propriété personelle. 
Le 13 Mars, une amie de Marcel a déposé de l'argent sur le compte de Marcel.  Le 28 Mars seulement l'argent a été versé sur son compte. 
Le directeur du prison lui a dit que 'ses amis hollandais de Klokkenluider online peuvent lui envoyer un petit tapis afin qu'il puisse s'asseoir'. 
 
Comme vous le savez, Marcel, qui à cause d'une simple accusation est enfermé pendant déjà deux mois 'en préventive' dans la prison de Turnhout, est gravement malade. 
Il a un cancer dormant.  Il est gravement malade au cœur et il a été opéré à plusieurs reprises.  Il a une maladie rénale et il souffre d'un très grave diabète.  Sa santé (ou ce qui reste de sa santé) se détériore plus chaque jour maintenant qu'il est en prison.  Et le ministre de la justice A. Turtelboom qui prétend de 'lutter contre la surpopulation des prisons', et les juges qui veulent qu'il se tait sur l'affaire de Zandvoort et sur son emprisonnement scandaleux, le savent très bien.  C'est donc un meurtre.
 
Les juges Vander Flaas et Jacobs du tribunal de Turnhout qui gardent Marcel actuellement en prison, sont le mêmes juges qui ont poursuivi Marcel pendant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort.  Comme le Conseil Supérieure de la Justice l'avait officiellement constaté quelques jours avant sa condamnation, tous les éléments et témoignages à décharge avaient disparus du dossier pénale de Marcel au cours du précédent procès contre lui où était constamment nommé 'un pédophile'.
 
Vander Flaas et Jacobs qui nient les résultats de l'enquête judiciaire qui prouve que Marcel est innocent et qui ignorent en même temps le jugement de la Cour de l'Application de la Peine d'Anvers qui plaidait pour la libération de Marcel, attendent soi-disant les résultats de l'examen psychiatrique de Dimitri V., l'homme qui a accusé Marcel.  En continuant de retarder  cet examen, ils gardent Marcel 'en préventive' à la prison en espérant qu'ils  meure.
 
Il est à noter que ces juges utilisent les mêmes pratiques criminelles qu'ils ont utilisées pendant leur précédent procès contre Marcel.
Et comme est actuellement le cas avec ministre Turteboom qui prêche'une magistrature sans le moindre soupçon de partialité' tandis qu'elle a nommé le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout comme son chef de cabinet, l'ancien ministre de la justice  Stefaan De Clerk (CD&V, parti des démocrates flamands) fermait quand il était en fonction les yeux pour ces pratiques criminelles.
 
Les juges de Turnhout.
 
Un bref résumé des pratiques dont Marcel est la victime: des sanctions arbitraires; ses lettres qui sont bloquées; des menaces et des harcèlements; ses médicaments et le régime diabétique qui ont été supprimés pendant 10 jours; l'interdiction de parler à la presse ou à des députés; les éléments à décharge qui disparaissent du dossier;  le rejet systématique des preuves et témoignages à décharge; le refus systématique de prendre en compte les résultats de l'enquête judiciaire; le rejet systématique des arguments de l'avocat; le dénie de la loi sur les droits des prisonniers; la violation continuelle de la Convention européenne des droits de l'homme; la torture; l'interdiction de contacter des associations qui luttent contre les abus d'enfants; l'isolation; l'impossibilité de parler avec les autres détenus; l'utilisation de sa mauvaise santé pour une prise en otage de sa famille, de ses ami(e)s et des gens qui le soutiennent.

Tout cela se fait en toute impunité parce que le ministre de la justice qui, malgré le fait qu'elle est bien informée, ferme les yeux et participe de cette manière à ces crimes.
Il n'y a aucun organe de contrôle ici. Même la loi sur les droits des prisonniers n'est pas appliquée. 
 
Il y a un soi-disant directoriat-général des prisons belges sous la direction d'un certain Hans Meurisse, mais cette administration gouvernementale ne semble pas s'interesser aux droits des prisonniers. Le résultat de tout ça, c'est qu'il y reigne un climat de terreur dans les prisons et que les sanctions arbitraires et l'abus de pouvoir y sont devenu la règle. 
En Belgique, il y a aujourd'hui plus de 10.000 personnes détenues, et ce nombre est en constante augmentation.
 
-----------
 
Nous lançons un appel à tous pour écrire à Marcel: Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)
Nous sommes prêts à publier vos lettres.  Si votre lettre est renvoyé par la prison de Turnhout, vous pouvez nous contacter: Jan Boeykens, Rue de Faider 10, 1060 Saint-Gilles (Bruxelles), Belgique
 
 
Nous trouvons que si on garde un homme gravement malade en prison tandis que l'enquête judiciaire a prouvé qu'il est innocent, cela constitue une vrai torture.
C'est inacceptable que les juges qui ont etouffé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, ont la permission du ministre de la justice belge qui prêche 'une magistrature sans le moindre soupçon de partialité', de torturer et de garder Marcel jusqu'à sa mort en prison.
Il y a quelques années, la Belgique a été condamné par le Comité européen pour la Prévention de la Torture pour avoir toléré des pratiques de tortures dans ses prisons. l'Etat belge a promis d'organiser un Congrès européen sur ce sujet, mais les tortures et les pratiques criminelles n'ont pas disparu.
Nous vous demandons de protester auprès du Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l'Europe et de nous envoyer une copie de votre lettre.

Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven
 
-----------

Conseil de l'Europe

Secrétariat du CPT

F-67075 Strasbourg Cedex 

France

Tél.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39

Fax: France: 03 88 41 27 72, Int.: +33 3 88 41 27 72 

Courriel: cptdoc@coe.int

Internet: www.cpt.coe.int

http://www.cpt.coe.int/fr/apropos.htm

http://www.cpt.coe.int/fr/contactez-nous.htm

---

Photo: La recherche de Manuel Schadwald. Marcel travaillait ensemble avec le journaliste du RTBF, Gina Bernaer-Pardaens, qui a été meurtrié.

05/04/2012

Abus des enfants: 10 millions de fichiers à caractère pédopornographique...

zandvoortfotos.jpgL'infirmier soupçonné d'avoir abusé d'enfants avait déjà été arrêté au Brésil en 2006

Un infirmier aurait abusé de dizaines d'enfants dans les années 80 et 90, en Belgique, au Brésil et en Pologne. Les enquêteurs ont retrouvé sur son ordinateur 10 millions de fichiers à caractère pédopornographique. L'homme est derrière les barreaux depuis le 31 janvier. Il risque jusqu'à 10 ans de prison.

4 Avril 2012 

Un infirmier psychiatrique de Asse a probablement abusé ces dernières années de dizaines de jeunes garçons, au Brésil, en Pologne et en Belgique. "Il aurait abusé d'environ 23 jeunes garçons âgés entre 8 et 16 ans. Il trouvait ses victimes principalement lors de voyages au Brésil et en Pologne. Il s'agissait pour la plupart d'enfants des rues à qui il offrait un peu d'argent. Il est possible aussi que des enfants belges aient été abusés mais il n'y a pas encore de confirmation à ce stade de l'enquête", a indiqué notre journaliste Jessica Nibelle en direct du journal de 13h.

5 jours de prison au Brésil en 2006

L'homme a été arrêté en 2006 au Brésil où il n'a purgé qu'une peine de 5 jours de prison avant d'être relâché sous conditions. Mais il s'est enfui et est revenu en Belgique où il a continué à exercer son métier d'infirmier dans une institution psychiatrique pour adultes à Grimbergen (centre psychiatrique Sint-Alexius des "Broeders van Liefde"). Mais comment se fait-il qu'il y ait eu tant de temps avant qu'il ne soit inquiété par la Justice ? "Le Brésil a tardé avant d'informer les autorités belges. Ce pays a demandé l'extradition de l'infirmier seulement trois ans après sa fuite. L'homme a été entendu par les enquêteurs belges pour la première fois il y a un an à peine. Des perquisitions ont été menées à son domicile mais elles n'ont rien donné. Les enquêteurs ont finalement perquisitionné chez ses parents où ils ont trouvé des disques durs contenant des millions de fichiers à caractère pédopornographique", a ajouté Jessica Nibelle.

Maximum 10 ans de prison

Il a donc été arrêté pour détention et production de pornographie infantile et pour abus sur mineurs d'âge. L'homme est derrière les barreaux depuis le 31 janvier. Il est arrêté pour détention et production de pornographie infantile et pour abus sur mineurs d'âge. Selon De Morgen, il risque au maximum 10 ans de prison.

"Surpris et choqués"

Le centre psychiatrique Sint-Alexius des "Broeders van Liefde" de Grimbergen (photo) s'est porté partie civile contre cet infirmier qui se trouve depuis fin janvier en cellule. Le centre Saint-Alexius a été informé, fin janvier, de l'existence d'une enquête contre l'individu pour des faits de mœurs. "Cette nouvelle nous a totalement surpris et choqués", explique-t-on au sein de l'institution.

Le pouvoir organisateur, qui a indiqué mercredi avoir offert son entière collaboration à l'enquête, a suspendu l'infirmier en attendant. Le centre Sint-Alexius, qui s'est porté partie civile, n'a pas encore reçu de communication sur le dossier.

http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/868547/l-infi...

Photo: quelques victimes dans l'affaire Zandvoort qui est étouffée par le ministre de la justice belge, Annemie Turtelboom (Open VLD, parti libéral flamand, aussi nommé 'Parti des citoyens').  Le Werkgroep Morkhoven demandait au ministre de libérer Marcel Vervloesem qui est, de façon fraduleuse, enfermé par les juges qui l'ont poursuivi durant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort.  Mais le ministre ne répond pas.  Le Werkgroep demandait au ministre aussi de transférer les documents de l'affaire Zandvoort où on trouve des informations très importantes sur les abus sexuels dans les crèches d'Amsterdam dont le procès a justement commencé (l'affaire 'Robert M.'), à son collègue, le ministre de la justice néerlandais.  Mais Turtelboom ne réagit pas.

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)

Skynetblogs: la protection des enfants

Jan Boeykens,

Un nouveau message vient de vous être envoyer à partir du blog La protection des enfants :

Nom : Laetitia

Email : laetitia@mesopinions.com

Site : http://www.mesopinions.com

Message :

"Bonjour, Je m'appelle Laetitia et je suis chargée de la communication du site «mesopinions.com », premier site de pétitions et de sondages en France. Nous avons une grande partie de notre site dédiée à la protection et à la défense des droits de l'homme et des droits des enfants. Je viens de visiter votre site et j'ai apprécié son contenu. Celui-ci est en adéquation avec notre travail de défense des enfants. Nos abonnés seraient intéressés par le contenu de votre blog et certainement que les vôtres aussi car cela leur donnerai d’autres moyens d’actions. Je souhaiterai savoir si vous êtes ouvert aux échanges de liens. Si vous êtes d'accord avec ma proposition, merci de placer le code suivant sur l'une de vos pages. Site de pétitions en retour, je placerai votre lien sur ma page : http://www.mesopinions.comN'hésitez pas pour toute remarque ou suggestion, nous sommes à votre disposition. Bien cordialement, Laetitia laetitia@mesopinions.com tel : 06 16 67 46 78"

Bien cordialement,

L'équipe des Skynet Blogs
Skynet Blogs
Le blog officiel

20/03/2012

L'affaire Zandvoort: Interview avec Marcel Vervloesem

Children.Réseau.Parentale.jpgINTERVIEW AVEC MARCEL VERVLOESEM

Nous invitons tout le monde à se renseigner sur l'affaire pédocriminelle de Zandvooort, le scandal qui fut découvert par Marcel Vervloesem et son asbl Werkgroep Morkhoven en 1998 et qui à l 'époque attirait toutes les presses du monde entier (même les 3 plus grands journaux du Japon avaient envoyé des journalistes sur place) vers le petit village flamand de Morkhoven.

Faites-vous renseigner sur:

- La longue série de fausses accusations pour 'abus d'enfants' à l'encontre de l'acitivste.

- La manière dont son dossier pénal a été trafiqué.

- La disparition de pièces à décharge et de témoignages en faveur de l'innocence de M. Vervloesem

- L'étouffement de la vérité sur les délits de moeurs commis par le demi-frère de M. Vervloesem, Victor, qui est l'homme qui a déclenché la longue série de fausses plaintes pour faits de moeurs contre M. Vervloesem en diffusant des calomnies dans les tabloids et par les médias audiovisuels flamands.

- La disparition de CD-Roms appartenant à l'affaire Zandvoort. - La campagne de diffamation que les médias mènent maintenant depuis 14 ans contre M.Vervloesem.

- L'interdiction que la Justice (après sa première incarceration suite aux fausses plaintes et le procès en justice monté contre lui qui s'ensuivit) a imposée à M. Vervloesem d'entretenir des contacts avec les médias.

- L'interdiction pour lui d'avoir des contacts avec sa propre association Morkhoven et avec toute autre association pour la lutte contre l'abus d'enfants.

- L'interdiction de prendre contact avec des parlementaires belges ou européèns.

- L'interdiciton, sous peine de 2 ans de prison ferme, de publier le livre auquel M. Vervloesem travaille.

- L'assassinat de Gina Bernaert-Pardaens lors de l'affaire du jeune garçon allemand disparu, Manuel Schadwald (disparition qui est liée à l'affaire Zandvoort, c.à.d. aussi au 'Dossier-bis' autour de l'affaire Dutroux).

- L'étouffement des délits de moeurs commis par un magistrat français très bien connu (scandal qui fait également parti du dossier-bis concernant la supposée existence de réseaux internationaux d'abuseurs d'enfants, dont l'affaire INTERNATIONALE de Zandvoort est en fait la preuve, preuve étouffée par toutes les Justices des pays concernés).

- Le lien directe entre l'affaire Zandvoort et le scandale des enfants de crèches, abusés à Amsterdam, lien qui était déjà connu il y a longtemps de la Justice belge (puisque des informations concretes sur ce lien figurent dans le déclarations de M.Vervloesem devant la police belge).

- L'intervention du commissaire Zicot (connu de l'affaire Dutroux) dans l'affaire Zandvoort, etc.., etc...

Osez dire NON à la presse à sensation silencieuse et manipulatrice, et osez vous demander pourquoi on tente, par tous les moyens, de reduire les activistes (et surtout parmi eux Marcel Vervloesem) au silence.

Sortez de votre trou et activez-vous!! 

Libérez Marcel Vervloesem ! https://www.facebook.com/groups/183813718396482/ 

17/03/2012

Abus sexuels à Amsterdam: Le Werkgroep Morkhoven va contacter les avocats

zandvoortphotos.jpg

L'arrestation et l'enfermement de Marcel Vervloesem, l'activist qui a révélé l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort, sont directement liées à l'affaire d'Amsterdam dans laquelle plus que 60 enfants et bébés sont abusés et violés.

Dans les documents que Marcel Vervloesem avait transféré à procureur Bourlet (l'affaire Dutroux), il y a 5 ans, on parle de ces abus et viols à Amsterdam. Mais les juges de Turnhout utilisaient ces documents pour accuser Marcel Vervloesem de 'la possession de pornographie d'enfants'.

Les juges de Turnhout qui décidaient maintenant que Marcel Vervloesem doit rester en prison lorsqu'ils n'ont aucun argument pour motiver leur décision, sont les mêmes juges qui, ont utilisé le procès des médias contre l'activist pendant 11 ans, pour étouffer l'affaire Zandvoort.

Le procès à Amsterdam a justement commencé et les violeurs ont contesté le juge 'parce qu'il donnerait trop d'attention aux parents des victimes'.

Le Werkgroep Morkhoven va contacter les avocats des parents à Amsterdam.


Photo: quelques images des victimes dans l'affaire Zandvoort

----------------------------------------------------------------------

Werkgroep Morkhoven
https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Kom op voor Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/215391831891549/

Libérez Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/183813718396482/

FREE MARCEL VERVLOESEM
https://www.facebook.com/groups/351114924909219/

Liberate Marcel Vervloesem!
https://www.facebook.com/groups/401416706541407/

Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
http://www.youtube.com/watch?v=U5aPbNFkB90

Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
http://youtu.be/D7YUtSCoSQs

Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
http://www.youtube.com/watch?v=jGaWJ3Tdd3w
http://youtu.be/jGaWJ3Tdd3w

Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
http://www.youtube.com/watch?v=PKpVNFFS2as&feature=yo...
http://youtu.be/PKpVNFFS2as

Sign/Signez/Teken :
http://www.causes.com/causes/438481-free-marcel-vervloese...

vzw Werkgroep Morkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)

L'affaire Zandvoort: la presse reste à cacher l'affaire

zandvoortphotos.jpgLe militant Marcel Vervloesem défend depuis quelques années les enfants qui sont le victime des abus sexuels et de viol.  C'est dans cette façon qu'il a découvert l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort, avec environ 90.000 enfants maltraités.

Parce qu'il y a beaucoup des hauts responsables qui sont impliqués dans l'affaire Zandvoort, qui est notamment directement lié avec l'affaire Dutroux et l'affaire récente de maltraitance et de viol d'enfants à Amsterdam, on veut de faire taire Marcel Vervloesem par tous les moyens.

Cela se fait de la manière suivante:

- Par raconter systématiquement des histoires au sujet des abus sexuels. Depuis 1998, le moment que l'affaire Zandvoort a été révélé, toutes les victimes présumées de Marcel Vervloesem qui avaient de contact avec les services judiciaires de la Cour criminelle de Turnhout, sont passées d'abord avec leur histoire 'd'abus sexuel par Marcel Vervloesem' au tabloïd flamande 'Het Nieuwsblad'.  Het Nieuwsblad publiait leurs potins et faisait, en collaboration avec les tabloïds flamands, leurs accusations 'crédible'.  Puis ils sont allées chaque fois, avec une plainte à la police. Par la suite la justice de Turnhout qui n'a jamais enquêté l'affaire Zandvoort, déclarait qu'on 'prenait les plaintes très au sérieux'.  Chaque fois les agence de presse Belga et l'ANP ont aidé à distribuer les fauses accusations.  Ce n'était pas difficile parce que le porte-parole de la cour d'Anvers qui a de bons relations avec de la Cour de Turnhout, travaillait pour Belga et ANP.

- Depuis 4 ans, le tribunal de Turnhout a interdit Marcel Vervloesem de parler à la presse.  Depuis 4 ans, l'activist ne se pouvait pas défendre contre les nouvelles accusations publiées dans les tabloids et diffusées par les agences de presse qui parlaient tout le temps de la 'pédophile Marcel Vervloesem, le 'chasseur auto-proclamé des pédophiles', d'un 'malade mental' etc...

- Depuis 2 ans, la Justice belge a interdit Marcel Vervloesem de contacter les membres de sa propre association. Sur cette manière, Jan Boeykens et princesse Jaqueline de Croÿ de l'association Werkgroep Morkhoven qui visitaient Marcel Vervloesem durant 2 ans aux prisons chaque semaine, étaient criminalisées.  Marcel Vervloesem devenait isolé.

- Il y a 2 ans que la Justice belge a fait une ordonnance interdisant Marcel Vervloesem tout contact avec les hommes qui le soutiennent et les associations qui combattent la maltraitance d'enfants.

- L'activist a une interdiction de parler les députés belges, les députés européens et les professeurs de l'université qui sont interessés dans son cas.

- Il y a quelque semaines, que le script de son livre a été saisie par le tribunal de Turnhout. Il a une interdiction de faire éditer son livre et il risque un emprisonnement de 2 ans, s'il le ferait.

- Les visites dans la prison de Turnhout sont limités. Aucune personne qui soutient ou a soutenu Marcel Vervloesem, a le droit de le visiter et de le parler personellement.

- Comme le Conseil Supérieure de la Justice a affirmé dans son lettre, la Cour criminelle de Turnhout faisait disparaître les preuves et les témoignages à décharge de son casier judiciaire.  Alors, le Cour d'Appel d'Anvers l'a condamné sur la base d'un dossier incomplet sans tenir compte avec les preuves et les témoignages à décharge, ce qui est un crime.

- Pendant 14 années on a organisé une campagne des médias contre Marcel Vervloesem de sorte que l'affaire Zandvoort et les milliers de victimes (selon le rapport de la police fédérale) ont été ignorées.

- ll y a un soupçon sérieux que certains juges de la Cour de Turnhout étaient au courant des menaces récentes de la petite fille de Marcel Vervloesem qui est gravement malade à la suite de la campagne de médias contre son grand-père et les harcèlements à l'école. Il y a quelques semaines que D., le soi-disant victime de Marcel Vervloesem, lui a téléphoné des dizaines de fois pendant la nuit. Il  le faisait avec un téléphone mobile qui était soi-disant volé par Marcel Vervloesem. D.: 'Si tu ne reste pas de mon côté, je déclare partout que tu étais violé par ton grand-père'. La fille de Marcel Vervloesem a porté plainte contre D. mais, comme d'habitude, nous entendons plus rien de cette plainte.  Le tribunal de Turnhout examine seulement les ragots et les plaintes contre Marcel Vervloesem parce que c'est la meilleure façon de fermer le dossier Zandvoort sans enquête.

- Il y a aussi un soupçon sérieux qu'un certain membre du service juridique de la Cour de Turnhout, a donné de soutien technique à D. dans sa création d'une musique de rap sur YouTube dans laquelle il accuse Marcel Vervloesem et son voisin 'd'enlèvement et de viol d'une fille'.  Dans sa musique, il parle aussi d'un 'viol de la petite fille de Marcel Vervloesem'. Le Werkgroep Morkhoven est en possession d'une facture qui prouve que la camionnette qui était soi disant utilisé pour l'enlèvement et le viol dont D. parle, est un camion de déménagement et que D. a même aidé avec ce déménagement.  Dans sa musique, D. utilise les déclarations du porte-parole du tribunal de Turnhout qui insinue que Marcel Vervloesem serait coupable. Cela confirme notre soupçon que le tribunal de Turnhout qui ignorait les résultats de l'enquête dans cette affaire et qui ne prenait pas en compte le verdict de la Cour de l'exécution de la peine d'Anvers, pourrait être impliqué dans la nouvelle plainte contre Marcel Vervloesem.

- Il y avait aussi la disparition du dossier des antécédents médicaux de Marcel Vervloesem (cancer, maladie rénale, maladie cardiaque, diabète si sévère qu'il est moitié aveugle de l'œil droit).  Le ministre de la justice était au courant. Nous avons toujours eu l'impression que les autorités qui ont beaucoup à cacher, veulent laisser mourir Marcel Vervloesem en prison.

- Il y avaient des coups de téléphone et des lettres anonymes de menaces de mort aux membres du Werkgroep Morkhoven. Les appels téléphoniques confidentielles sont régulièrement coupées. Il est clair qu'on utilise ces pratiques criminelles comme intimidation et menace. Et il est impossible que ces méthodes sont uniquement organisées par la pédo-mafia. Gina Bernaer-Pardaens, collaboratrice du Radio-Télévision belge (RTBF) qui travaillait avec Marcel Vervloesem autour la disparition du garçon allemande Manuel Schadwald, avait les mêmes problèmes avant qu'elle était tué.  Quelques semaines avant sa mort, elle était interrogé dans l'affaire Manuel Schadwald à la demande d'un procureur général.  L'interrogatoire durait 3 heures et était très menaçant.

Le ministre de la justice Annemie Turtelboom (Open VLD, libéraux flamands) et l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt (VLD, MEP) qui, dans ses lettres précédentes au Werkgroep Morkhoven, condamnait très sévèrement  les abus sexuels d'enfants, ont été informés de tous ces faits. Les représentants politiques du VLD ont été également informé.  Mais on reste sans réaction de leur part, ce qui n'est pas normale.

Jan Boeykens, Président du Werkgroep Morkhoven

Envoyé à: redaction@rtl.be, redaction@lactualite.com, serge garde, tele2.fr, redactie@belga.be, red.liege.lameuse-sudpresse, journal@lesoir.be, redaction@nouvelobs.com, controverse@rll.be, tf1.fr, rtbf.be, michel.bouffioux, lemonde2.fr, lib.redaction, humanite.fr

-----------------------------------

Werkgroep Morkhoven
https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Kom op voor Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/215391831891549/

Libérez Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/183813718396482/

FREE MARCEL VERVLOESEM
https://www.facebook.com/groups/351114924909219/

Liberate Marcel Vervloesem!
https://www.facebook.com/groups/401416706541407/

Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
http://www.youtube.com/watch?v=U5aPbNFkB90

Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
http://youtu.be/D7YUtSCoSQs

Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
http://www.youtube.com/watch?v=jGaWJ3Tdd3w
http://youtu.be/jGaWJ3Tdd3w

Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
http://www.youtube.com/watch?v=PKpVNFFS2as&feature=yo...
http://youtu.be/PKpVNFFS2as

Sign/Signez/Teken :
http://www.causes.com/causes/438481-free-marcel-vervloese...

vzw Werkgroep Morkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)


16/03/2012

Réseau Zandvoort: 11.3.2012 - Interview met Marcel Vervloesem

http://youtu.be/U5aPbNFkB90

 

Werkgroep Morkhoven
https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Kom op voor Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/215391831891549/

Libérez Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/183813718396482/

FREE MARCEL VERVLOESEM
https://www.facebook.com/groups/351114924909219/

Liberate Marcel Vervloesem!
https://www.facebook.com/groups/401416706541407/

Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
http://www.youtube.com/watch?v=U5aPbNFkB90

Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
http://youtu.be/D7YUtSCoSQs

Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
http://www.youtube.com/watch?v=jGaWJ3Tdd3w
http://youtu.be/jGaWJ3Tdd3w

Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
http://www.youtube.com/watch?v=PKpVNFFS2as&feature=yo...
http://youtu.be/PKpVNFFS2as

Sign/Signez/Teken :
http://www.causes.com/causes/438481-free-marcel-vervloese...

vzw Werkgroep Morkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)

 


 



13/03/2012

Lutte contre les abus des enfants - Fight child abuse

 

zandvoortfotos.jpg

Werkgroep Morkhoven
 
Kom op voor Marcel Vervloesem !
 
Libérez Marcel Vervloesem !
 
FREE MARCEL VERVLOESEM
 
Liberate Marcel Vervloesem!
 
Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
 
Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
 
Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
 
Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
 
Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België) 

 

10/03/2012

Le réseau pédocriminel de Zandvoort - Les abus des enfants à Amsterdam

zandvoort_warmerdam_NL_5.gif

Dans le cas des abus sexuels des enfants (même des bébés) en Amsterdam, dont l'information se trouvait, il y a quelques années déjà, dans le dossier de l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort sans que la justice a agi, le tribunal d'Amsterdam dit qu'on veut 'prévenir par tout moyen que l'identité des 67 victimes d'abus sexuels peut être déterminer.'

Image: Extrait de l'affaire Zandvoort où on parle des enfants abusés dans les crèches d'Amsterdam. Depuis 14 ans la justice belge fait tout pour que Marcel Vervloesem, qui a révélé l'affaire Zandvoort, ne soit plus parler.

-----------

Jugé pour avoir abusé de dizaines d’enfants...
9 mars 2012 - Le procès de Robert M., poursuivi dans le cadre d’une vaste affaire de pédophilie, débutera lundi à Amsterdam. L’homme, qui travaillait dans une crèche de la capitale néerlandaise, est soupçonné d’avoir abusé de 67 enfants. Son époux, Richard van O., est également poursuivi.

http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2012-03-09/juge-pour-avoir-abuse-de-dizaines-d-enfants-901841.php

04/03/2012

'Marcel Vervloesem reste en prison': le rôle de la Cour de Turnhout

MarcelMast.jpgMarcel Vervloesem, l'homme qui a révélé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, est enfermé sur une manière scandaleuse par la Justice de Turnhout qui, avant l'enquête, disait déjà au rédaction du tabloid Het Nieuwsblad, qu'on 'croyait que Marcel Vervloesem est coupable mais qu'il l'interprète ça différemment'. Ca preuve à nouveau que les juges de tribunal de Turnhout qui l'ont poursuivi pendant 11 ans, sont à nouveau impliqués dans cette affaire. Les juges du chambre du conseil de Turnhout (Vander Flaas, Jacobs) qui décidaient que Marcel Vervloesem doit rester en prison, sont les mêmes juges qui ont poursuivi Marcel

Photo: Marcel Vervloesem et Tinnie Mast, mère de deux enfants disparus (dont un a été retrouvé torturé et meurtrié). Tinnie Mast avait beaucoup de problèmes avec une des membres de la police judiciaire d'Anvers qui parlait 'd'une prostituée dans un cercueil blanc'.

05/02/2012

Réseaux pédo-sexuels: Les caprices de la Justice belge...

Zandvoort.jpgTypiquement pour la Justice et la presse belge est, qu'au moment qu'on pose des questions autour la Justice, on publie quelque chose sur Marc Dutroux.  C'est sur cette manière qu'on étouffe l'affaire Zandvoort, le réseau pédo-sexuel avec 90.000 victimes...

---

Les caprices de Dutroux choquent en prison (31/01/2012)

 

Incarcéré à Ittre, le condamné bénéficie d’un régime alimentaire très particulier…

ITTRE Déjà surchargés par la multitude de régimes alimentaires accordés après avis d’un médecin aux détenus d’Ittre (voir tous les détails ci-contre), les agents pénitentiaires affectés aux cuisines de la prison doivent en plus répondre aux exigences assez particulières de Marc Dutroux.

De retour depuis un an au sein de l’établissement pénitentiaire d’Ittre, Marc Dutroux y est nourri selon un régime qui lui est propre. Il est le seul détenu à bénéficier de ce qui se rapproche davantage d’un traitement de faveur que d’un régime alimentaire nécessaire à son état de santé.

De quoi susciter de nombreuses questions au sein du personnel en cuisine mais de quoi aussi provoquer la colère de nombreux autres détenus, révoltés face à ce qu’ils considèrent comme une totale injustice.

À la lecture des consignes reçues par la direction sur les repas à servir à l’homme qui reste le plus détesté du pays, le personnel affecté en cuisine a tout de suite compris qu’il était surtout question de répondre aux caprices de Marc Dutroux et ce, en raison de la totale incohérence dans les aliments qui lui sont autorisés et ceux qui ne peuvent lui être servis.

Difficile en effet de trouver une raison médicale au fait que du poisson pané ne peut être servi au condamné à perpétuité alors qu’il raffole des croquettes ! Interdiction également de lui présenter certains yaourts mais pas de problème pour d’autres aux compositions quasi identiques à l’exception de leur saveur.

Pas question non plus de lui servir de la viande hachée, des saucisses ou un spaghetti bolo. Le jambon en revanche, il le mange.

La volaille par contre, il adore ! Les cuisiniers sont donc autorisés à lui en servir sous toutes les formes.

Pour ce qui est du fromage, Marc Dutroux n’en tolère qu’un, en tranches. Et s’il n’est pas coupé mais présenté sous une autre forme, pas question d’oser le lui présenter, au risque de se faire rappeler à l’ordre par la direction auprès de laquelle Dutroux, malgré ce régime qui lui est propre, se plaindrait régulièrement de son alimentation.

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/383862/les...

27/01/2012

Marcel Vervloesem et la Justice belge, chasseur de pornographie infantile autoproclamé

La Justice belge est très actif à ce moment.  Le Werkgroep Morkhoven a des problèmes téléphoniques et des problèmes d'Internet (serveur, ordinateurs, entrée d'Internet).  La distribution de la communiqué de presse du Werkgroep Morkhoven était bloquée.  Le siteweb 'Fondation Princesse de Croÿ' qui donne des bonnes informations sur l'affaire Zandvoort, était complètement blocqué sur l'ordinateur de la princesse (elle ne savait plus de publier). A cause des campagnes médiatiques contre Marcel Vervloesem pendant 14 ans, elle reçoit des menaçes de pédophiles qui se posent comme 'anti-pédophile' Le script du livre de Marcel Vervloesem où il décrit sa vie et ses actions avec le Werkgroep Morkhoven, a été saisi par la Justice.  Marcel Vervloesem a pendant 4 ans déjà un interdiction de contacter la presse et le Werkgroep Morkhoven dont il est membre de la direction.  Alors, il se ne sait plus se défendre contre toutes ces phantasmes et accusations dans les média.  Sa fille qui est bien au courant et qui raconte une autre histoire autour les nouvelles phantasmes et accusations dans la presse, est comme habitude, pas été contacté par la presse qui aide à étouffer l'affaire pédocriminelle de Zandvoort (90.000 victimes).  Comme son père et le Werkgroep Morkhoven, elle est exclut par les médias belges.  Marcel Vervloesem ne sait pas contacter sa fille pendant déjà 2 jours. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom est au courant.  Mais le Ministre qui prétend de 'lutter la partialité de la magistrature dans le cadre d'un nouveau déontologie', soutient ce procès de média contre Marcel Vervloesem, sa famille et le Werkgroep Morkhoven. La censure est totale et le ministre de la justice est responsable pour cette nouvelle situation.


Marcel Vervloesem interview de Serge Garde par...

http://www.dailymotion.com/video/x9ogjg_marcel-vervloesem...

C'est possible que la Justice belge qui censure toute l'information de l'affaire Zandvoort (90.000 victimes), bloque le lien à ce vidéo.  (Les liens à Facebook 'Marcel Vervloesem', 'Werkgroep Morkhoven', 'Jan Boeykens', 'Pcesse de Croÿ', sont régulièrement bloqués)

06/03/2011

Les parents sont totalement inconscientes

desParentsTotalementInconscients.Skynet.jpg

 

 

 

 

 

 

 

'Les parents sont totalement inconscientes'

http://www.skynet.be/

 

31/01/2011

Pédophilie Lituanie: tentative de sabotage d'un Congrès

 


PrinsesJdC.Congres_de_Kaunas__14.gifPlus de 400 personnes ont assisté à la première conférence européenne centrée sur les dysfonctions judiciaires en matière de réseaux pédocriminels, le 22 janvier 2010 en Lituanie. L'ONG Drasius Kelias a invité des spécialistes de l'industrie de la pédopornographie, des scientifiques, des politiciens, des journalistes et des membres du clergés, venus de Belgique, Italie, Lettonie et des quatre coins de Lituanie pour exposer la situation et trouver des solutions. La conférence historique a été retransmise en direct à la télévision du meilleur hôtel de Kaunas: le Park Inn.


Lietuvos rytas: le journal et la télévision lituanienne dont les journalistes ne savent pas lire, mais savent calomnier

Au moment où le brillant journaliste Juozas Ivanauskas faisait un portrait cinglant de certains médias lituaniens qui se "prostituent" en falsifiant sciemment l’information pour favoriser des intérêts politiques ou financiers, le Lietuvos rytas publiait son reportage sous le titre "A Kaunas, les partisans de Kedys ont invité une fausse princesse belge". Une princesse de Croÿ aurait obtenu un séjour en Lituanie en usurpant l’identité d’une princesse de Belgique, à en croire le journaliste. Ils n'avaient manifestement aucune intention de faire un reportage correct sur le congrès, puisque l'article a été publié à 14h58 et que les débats se sont poursuivis jusqu'à 17h00.

La calomnie est caractérisée par deux patronymes distincts, Croÿ et Belgique, qui n'ont même pas une lettre en commun. De plus l'histoire de ces familles ont bonne place sur Internet. Un article du New York Times en 1913 explique que "le duc de Croÿ [...] est devenu un souverain allemand en 1801, [...] le duc souverain de Dulmen en Westphalie. [...] La maison de Croÿ est donc d'égalité indiscutable avec les dynasties régnantes." Cela explique qu'en 1933, le Roi Léopold III de Belgique a reconnu à tous les membres belges de la maison Croÿ le droit de porter le titre de prince et la qualification d'Altesse Sérénissime à toute leur descendance.

Ces journalistes ne sont pas illettrés, mais ils ont eut but de nuire. Ils m'ont demandé si j'étais membre de la famille royale belge. Je leur ai répondu qu'il s'agissait de deux familles différentes, avec des titres différents : les membres de la famille royale sont altesses royales et les membres de ma famille sont altesses sérénissimes. Ces journalistes ont pu suivre mes commentaires sur l'affaire Kedys relayé par la presse lituanienne durant un an. Le Lietuvos rytas a sciemment fait un faux scandale le jour du congrès pour cacher un vrai scandale.

Je venais pour ouvrir les yeux des lituaniens sur l'aspect politique des réseaux pédocriminels dans l'UE, pour leur éviter les pièges. Le véritable problème est la liberté laissée aux violations des lois internationales pour falsifier la vérité sur les dossiers qui nuisent à l'image l'UE. C'est le cas des réseaux pédophiles qui sont légaux dans l'UE. En Hollande, le réseau pédophile Martijn est libre de promouvoir l'abus de l'enfant sur son site Internet, au motif de la liberté d’expression, pour autant qu’il ne publie pas de pédopornographie.

En revanche, les ONG qui luttent contre l’exploitation sexuelle d’enfants peuvent être interdites de liberté d’expression quand elles exposent les carences de l’UE. C’est le cas de l’ONG Morkhoven, sujette à une interdiction de distribuer des pamphlets à Anvers dans les années 90, et dont le fondateur, Marcel Vervloesem, est actuellement interdit d’expression sur les réseaux pédocriminels. Nous sommes interdits de droit de réponse aux calomnies nous concernant. L'avocat de Marcel Vervloesem doit introduire une plainte en justice pour éliminer une usurpation d'identité sur Facebook, mais mon compte a été éliminé sur base d'une calomnie lituanienne.


Les magistrats lituaniens dépassent les standards de l'UE en matière de calomnie.

En Belgique comme en Lituanie, les dossiers qui exposent les carences de l'UE sont classés par la calomnie des plaignants, ce que les tribunaux légalisent par la violation des procédures. Toutefois, la Belgique s'attache à des formes, contrairement à la Lituanie.

La justice belge octroie l'impunité aux maffieux et aux médias, pour autant qu'ils inventent des histoires leur permettant de décréter des "vérités judiciaires" qui effacent toute trace de la responsabilité de l'Etat. La plainte de l'ONG Morkhoven sur le réseau pédocriminel Zandvoort a été classée dans le secret, puis jointe à des calomnies de maffieux accusant l'enquêteur principal de viols. Il a été condamné en dépit de l'inaptitude des magistrats de contester neuf certificats médicaux prouvant que l'état de sa santé ne lui permettait pas de violer quiconque.

En Lituanie, c'est le même principe, mais sans les formes. Les maffias lituaniennes ont le droit de flinguer un juge dans la rue, alors que leurs homologues belges ne sont autorisés qu'à faire des faux accidents.

Il n’a fallu que deux heures pour déclarer Drasius Kedys coupable du meurtre de deux personnes dont il demandait de répondre de l'exploitation sexuelle de sa fille et de sa nièce, à la veille de leur procès. Drasius Kedys a été accusé d'avoir assassiné un brave juge, que sa fille de quatre ans aurait calomnié en disant qu’il avait "un grand zizi duquel sortait de la crème". Il a ensuite été accusé d'avoir assassiné une honnête stripteaseuse et laissé l’arme du crime enregistré à son nom auprès du corps. Il a été accusé sans qu'il n'y ait eu le temps matériel d'effectuer les recherches scientifiques et policières nécessaires à définir si la même arme avait été utilisée pour les deux meurtres et si cette arme ne lui aurait pas été volée. Il a été déclaré en cavale, sans considérer l’opinion de sa famille, selon laquelle il avait été kidnappé par les vrais assassins.

Le plus frappant en Lituanie, est le nombre de citoyens impliqués dans des cas sensibles, dont la mort est attribuée à la surconsommation d’alcool. Drasius Kedys serait mort, ivre, gelé une douce nuit de printemps, en s’endormant à côté d’une rivière. Il aurait appris à sa fille de quatre ans à jouer une comédie d'abus sexuel de une heure, alors que le temps de concentration des enfants de quatre ans oblige un an de cours de théâtre pour qu'il puisse jouer dans une comédie de cinq minutes. Le parrain de sa fille serait mort, ivre, en se noyant dans une flaque d’eau de 50 centimètres à l’avant-veille du procès lors duquel il devait répondre d’abus sexuels. Dans une autre affaire gênante, un homme élégant serait mort ivre, en tombant par la fenêtre du huitième étage d'un building, à partir de laquelle il aurait essayé de faire pipi dans la rue.

 

Qui est le plus mature entre l'enfant de six ans et la mère de vingt-trois ans ?

La fille de Drasius Kedys a clairement accusé sa mère de la prostituer, mais celle-ci a été blanchie, en l’absence de devoir d’enquêtes réclamées. La mère a fait une curieuse "confession" après le congrès. Elle explique qu'elle était une innocente et pauvre jeune fille, quand elle a été séduite par ce jeune et riche homme d'affaire, bel homme de surcroît. Elle avait 17 ans quand une petite fille est née de leur union et 18 ans quand elle l'a quitté... avec le droit à une belle pension alimentaire. La jeune femme de vingt-trois ans semble indifférente au meurtre d'un homme qu'elle est supposée avoir aimé. Elle n'hésite pas à chercher de salir sa mémoire. Elle reproche à la famille Kedys de ne jamais l’avoir accepté, ce qui est bien compréhensible. Elle était sous la tutelle de sa soeur, une stripteaseuse de night-club et son beau-frère est un mafieux condamné 14 fois. Elle accuse tout le monde de mentir, pour lui nuire.

Nous avons rencontré la famille Kedys et vu au contraire, des gens sincères, ouverts, rationnels et généreux. Il est clair que Drasius Kedys aurait été mieux inspiré de renvoyer la jeune fille chez sa soeur stripteaseuse et son beau-frère mafieux. Il serait en vie s'il lui avait conseillé d'aller à l'école plutôt que de chercher des hommes les boîtes de nuit. Il a fait une erreur en croyant pouvoir la protéger d'un milieu, dont nul ne se libère sans payer le prix fort. Il a assumé ses responsabilités de père envers sa fille. La preuve de l'honorabilité de la famille Kedys est qu'ils poursuivent un combat, particulièrement dangereux en Lituanie, pour protéger cette enfant.

 

Une lumière d'espoir, utopie ou réalité ?

Peu avant le congrès, une lumière d'espoir est apparue quasi simultanément en Belgique et en Lituanie, quant au droit à un procès équitable sur le sol national. La Cour de cassation belge venait de casser un jugement attribué à une mesure d'intimidation, quand un tribunal lituanien a décidé d'octroyer à la fille de Drasius Kedys son droit à ce que son avis soit entendu pour décider de son lieu de résidence. La mère réclame la garde, mais l'enfant souhaite vivre avec la soeur de son père. Un droit de visite 4 heures par semaine a été accordé, ce qui pour être conforme aux droits de l'enfant, devrait se faire dans un encadrement thérapeutique. Après le congrès, étrangement, la mère avoue qu'il lui sera difficile d'assumer sa fille, mais il semble qu'elle veut tout de même essayer. Espérerons que le tribunal lui expliquera qu'un enfant n'est pas jouet.

 

Le combat ne fait que commencer en Lituanie: nous serons à leur côté pour leur éviter les pièges.

Le congrès de Kaunas a fait apparaître que les lituaniens sont privilégiés par le nombre exceptionnel de citoyens responsables, qui ne ménagent pas leurs efforts pour la protection de l’enfance. Ils sont privilégiés des journalistes brillants qui se battent pour le droit à l'information, ce qui est devenu quasi inexistant en Europe de l'Ouest. Ils sont aussi privilégiés par un politicien, Saliaus Stoma, qui recherche une solution autre que de fermer les yeux sur l'industrie du sexe impliquant des enfants. Il propose des lois pour aligner la Lituanie à la sévérité préconisée par de l'UE. Nous avons aussi besoin de lois pour interdire toute fonction publique aux juges qui ne prétendent pas connaître le droit fondamental.

Jacqueline de Croÿ - 30 janvier 2011

http://droitfondamental.eu/001-Pedophilie_tentative_de_sa...

 

28/01/2011

Mirco Schlitter retrouvé assassiné

abus d'enfants, Mirco Schlitter, retrouvé, assassinéAvant de nous rendre en Lituanie pour y assister à la conférence sur 'La pédophilie dans le monde et en Lituanie', nous avions écrit une lettre à la mère de Mirco. Nous nous demandions comment il se faisait que les associations internationales comme Child Focus, n'avaient pas pris le soin d'alerter le publique en distribuant une affiche sur le cas de cet enfant, qui avait disparu sans laisser de traces en septembre 2010.
Nous avions l'intention de lancer une campagne-internet avec notre association Werkgroep Morkhoven pour essayer de retrouver Mirco.
Mais hier nous avons appris que le corps de Mirco a été retrouvé et que le meurtrier a été arrêté. Après prèsque 5 mois donc...
Nous ressentissons une grande indignation devant la maniere dont certaines associations officielles ont réagi dans cette affaire.
Mais hélas, nous ne reverrons plus Mirco en vie.

Nous lançons un appel à tous pour soutenir la mère et la famille de Mirco, http://www.facebook.com/pages/Mirco-Schlitter-RIP-aus-Gre...

Le site http://www.mirco-kondolenzbuch.de.vu/ semble en ce moment être piraté par un certain 'Deathend'.

27/01/2011

Abus d'enfants

conférence, abus d'enfants, LituanieABUS D'ENFANTS: «La pédophilie dans le monde et en Lituanie»

Le Werkgroep Morkhoven, l'association belge qui a révélé le réseau de pornographie d'enfants de Zandvoort (88.539 victimes), a participé au cours des derniers jours à la Conférence internationale «La pédophilie dans le monde et en Lituanie», organisé par DrasiausKelias.

DrasiausKelias est une organisation qui a été fondée après l'assassinat sur Drasius Kedys dont la fille de 4 ans était agressée sexuellement. 
L' assassinat a été dénoncée comme une «mort naturelle ». Il n'y avait aucune enquête sur l'abus de la jeune fille, bien que la bande vidéo sur laquelle elle a témoigné, parle pour lui-même.

14/01/2011

Les abus d'enfants à Amsterdam

Déclaration.Droitdel'homme.gif

Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (article 19) : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

----------

L'AFFAIRE PEDOCRIMINELLE D'AMSTERDAM: LES AUTORITES EN SONT LES RESPONSABLES

Les autorités belges ont essayé de reduire l'activiste flamand Marcel Vervloesem au silence et d'étouffer l'affaire de Zandvoort, par le biais des actions suivantes:
1 En amenant un pédocriminel et ses comparses à l'accuser d'avoir commis des actes de pédofilie pendant sa jeunesse.
2 En encourageant la presse (e.a. le groupe Corelio) de le clouer au pilori sans relâche durant plus de dix ans en tant que 'chasseur autodéclaré de pédopornographie', 'abuseur d'enfants' et 'malade mental'.
3 En traffiquant son dossier pénal et en lui imposant en 2006 une interdiction de tout contact avec la presse.
4 En faisant disparaître tous les témoignages à décharge de son dossier, ainsi que les CD-ROMS de l'affaire Zandvoort, un fait qui a été formellement reconnu par le Conseil Superieur pour la Justice.
5 En l'enfermant en prison et en permettant qu'on l'y torture et maltraite de toutes le façons possibles et imaginables pourqu'il meure, ce qui aurait tout à fait pu se produire à l'époque vu l'état déplorable de sa santé qui avait nécessité des opérations chirurgicales lourdes.
6 En le mettant ensuite en liberté sous condition qu'il ne contacte pas la presse, ni aucune organisation s'occupant de la lutte contre l'abus sexuel d'enfants, ni ses amis de l'asbl Werkgroep Morkhoven.
7 En faisant publier le 3.12.10 un message dans le Nieuwsblad (appartenant au groupe Corelio) annonçant faussement que Marcel Vervloesem était pas seulement un 'chasseur autodéclaré de pédopornographie', mais qu'il avait aussi été soupçonné d'extortion, et qu'il aurait 'rompu' avec le Werkgroep Morkhoven (tandis que la vérité est qu'il n'a jamais été accusé d'extortion et que c'est la Justice qui lui a imposé l'interdiction de parler en publique et d'entretenir des contacts avec nous).
Malgré tout ça, le gouvernement belge n'a pourtant que très imparfaitement réussi son coup. Il est vrai que par suite de son emprisonnement, des six opérations qu'il a subies et des maltraitements dont il a été l'objet en prison, son coeur ne fonctionne plus qu'à 70% et sa diabete s'est encore empirée, et qu'il est en ce moment sur la liste d'attente pour le traitement de sa maladie des reins- maladie principalement causée par le refus de lui administrer les médicaments dont il avait besoin-, tandis que l'état du cancer pour lequel il a été opéré est aujourd'hui inconnu. Mais, contre toute vraisemblance, Marcel a survécu à tout ça, il est vivant et son coeur reste avec tous ceux qui sont devenus, comme lui, des victimes de l'injustice.
Et la récente affaire pédocriminelle d'Amsterdam a en plus démontré que Marcel avait raison, et que les autorités ont refusé d'intervenir pour prévenir que ces enfants soient abusés, bien que grâce à Marcel ils avaient tout à fait la possibilité de le faire.

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=183357051686307&am...

10/01/2011

Pédo porno

ZandvoortVogue.jpg

The top picture on the left was found in a site linked to the paedocriminal network Zandvoort, offering online pornography via webcam. The day following the discovery, the "model" was replaced by an adult, photographed in the same studio. The picture bellow was published by Vogue Paris.


 

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=174086709293239&am...

06/01/2011

ABUS D'ENFANTS: Les autorités belges protègent les criminels

zandvoortfotos.jpgMarcel Vervloesem est l'homme qui révélait le réseau pédocriminel de Zandvoort en Hollande.
Il y a quelques jours que l'avocat de Marcel Vervloesem (qui n'a jamais vraiment bien défendu Marcel Vervloesem), a été invité par ses amis de la Justice belge.
La Justice belge référait à la création du Facebook groupe 'Marcel Vervloesem' qui est lié au gendarme Stan Maillaud (qui nous ne soutenons pas), pour menacer Marcel Vervloesem.
Si il prend de contact avec des associations ou des hommes qui tavaillent autour les abus d'enfants; si il parle avec la presse, il devient immédiatement emprisonné.
Marcel Vervloesem est gravement malade (son coeur fonctionne seulement pour 30% à cause de son maltraitement aux prisons, il était gravement diabète et la situation est devenu pire à cause de son maltraitement aux prisons, il se trouve actuellement sur une liste spéciale pour des patients qui ont des graves problèmes avec leurs reins et on ne sait pas si son cancer est stabilisé).
Mais pour la Justice, l'étouffement du réseau de Zandvoort avec les 90.000 enfants abusés et torturés + la protection de l'industrie du porno d'enfants, viennent au premier plaçe.
Les criminels et ses amis de la Justice, n'ont pas de pitié pour des activistes qui luttent contre les abus d'enfants. Même le droit constitutionnel n'est pas respecté par ce bande de bandits.

Jan Boeykens, Président de l'ASBL Werkgroep Morkhoven

http://droitfondamental.eu/

-------

Image au-dessous:

En 1996 Marcel Vervloesem a été interrogé à la demande du procureur Bourlet (l'affaire Dutroux). 
Dans ce Procès-Verbal on trouve de l'information très importante sur le réseau de porno d'enfants à Amsterdam.
La Justice belge ne faisait rien avec cet information. 
On accusait Marcel Vervloesem de la 'possession de porno d'enfants'. On cachait toute l'information dans le dossier pénale de Marcel Vervloesem qui était poursuivi pendant plus que 10 ans par la presse belge sur la base de fausses déclarations et accusations.
La presse et la Justice belge sont alors responsables pour la tragédie de l'abus sexuel de dizaines d'enfants (2-6 ans) à Amsterdam.

zandvoort_viols_bebe_creche_2.gif

 

 

05/01/2011

Abus d'enfants: L'affaire d'Amsterdam

EdwinRotgans.jpgL'AFFAIRE PEDOCRIMINELLE D'AMSTERDAM: Enquête sur un éventuel réseau pédopornographique international, mais mentionner l'affaire Zandvoort reste tabou.

 
La Justice néerlandaise va- ce qui n'est que chose normale- enquêter pour savoir si Robert M. faisait partie d'un réseau international de producteurs de pédopornographie. On ne peut qu'espérer que l'on n'oubliera pas d'inclure l'affaire pédopornographique de Zandvoort (où il y avait eu près de 100.000 victimes-rappelons le- dont bon nombre étaient des tout petits enfants) dans cette enquête,
Dans cette affaire-là il était en effet déjà question d'abus sexuel d'enfants dans des creches d'Amsterdam et du rôle de l'association de pédophiles  Martijn dans la publication et diffusion d'images pédopornographiques.
Mais cette affaire fut ingénieusement étouffé, après que Marcel Vervloesem de l'asbl Werkgroep Morkhoven, qui avait mis l'affaire au jour, avait été faussement accusé. Les médias, y compris ceux des Pays-Bas, se sont acharnés pendant plus de 10 ans à dépeindre Vervloesem comme un 'chasseur de pédopornographie auto-'déclaré' et un 'déséquilibré qui abusait lui-même des enfants'. tandis qu'on éttouffait soigneusement l'affaire pédopornographique de Zandvoort et qu'on laissait faire tranquillement les producteurs de pédopornographie impliqués dans cette affaire-là. C'est bien cet étouffement qui a causé  finalement  le scandale récent des abus sexuel d'enfants dans les crèches d'Amsterdam.
Vervloesem lui a été torturé pendant deux ans dans des prisons belges, mais il a miraculeusement survécu à cet enfer.
Il y a quelque mois il a été remis en liberté, sous condition qu'il:
- respecte l'interdiction de contacter la presse à la quelle il fut condamné par la cour de justice en 2006.
-  ne s'occupe plus d'affaires pédocriminelles et ne participe plus aux activités des organisations qui lutte contre les abus d'enfants
- ne prenne aucun contact aves ses amis de l'asbl Werkgroep Morkhoven, qui lui ont rendu visite fidèlement chaque semaine pendant sa détention en prison.
- ne prenne aucun contact avec l'acteur flamand Jo Reymen (qui n'est pas membre du Werkgroep Morkhoven), qui n'a jamais cessé de le soutenir.
Ces conditions qu'on lui a imposées sont totalement anti-constitutionelles.
Vervloesem a en ce moment toujours une procédure d'urgence en cours devant la Cour des Droits de L'Homme à Strassbourg. Ce proces est completement ignoré par la presse.
Le 3 décembre 2010 le journal Het Nieuwsblad, qui se laisse totalement guider par la Justice de ce pays dans ses publications et qui a ainsi docilement répété toutes les médisances qu'on a concoctées sur Vervloesem depuis 1998, est même allé jusqu`à publier le canard que Marcel Vervloesem aurait décidé de 'rompre avec le Werkgroep Morkhoven', tandis que la  vérité est qu'au contraire c'est la Justice qui lui a imposé une interdiction totale de communiquer avec ses collègues, ses amis et avec la presse.